Pour une filière caprine équitable et durable

Damien Hardy - Réussir La Chèvre Mars-Avril 2012

Pour une filière caprine équitable et durable
La filière française veut marquer sa différence en se présentant comme équitable et durable. Crédit photo : Damien Hardy

La filière veut conforter sa durabilité en présentant ses produits comme plus attachés aux territoires, mieux tracés et plus équitables que ceux des pays voisins. Plan stratégique.

Le plan stratégique caprin élaboré par l’Anicap(1) au second semestre fait suite aux réflexions prospectives sur l’avenir de la filière. « On sait qu’on ne veut pas aller vers des scénarios extrêmes et on a voulu délimiter le profil de notre filière », explique Dominique Verneau, le président de l’Anicap.
Dans sa dernière mouture, le plan stratégique propose un projet structurant, dont les objectifs sont de « favoriser la qualité des produits et leur valorisation, maintenir et développer le potentiel économique du secteur, favoriser l’adaptation de l’offre à la demande en développant la contractualisation entre producteurs et laiteries pour parvenir à une meilleure maîtrise des volumes, prévenir et gérer les risques et aléas liés à la production, la transformation et la commercialisation, soutenir la consommation en développant la promotion sur les marchés intérieur et extérieur ».

Une filière moins industrielle

« Dans la mesure où la stratégie de compétitivité par la baisse des prix ne peut pas répondre aux objectifs cités précédemment, la filière caprine choisit la stratégie de différenciation au travers d’un cahier des charges amont destiné à garantir la qualité des produits, à contribuer aux objectifs environnementaux et sociétaux, à garantir une rémunération suffisante à l’ensemble des opérateurs de la filière. Cette stratégie s’appuiera sur un référentiel ‘production de fromages de chèvre équitable et durable’ pour différencier la production de lait de chèvre française ‘artisanale’ de toute production concurrente quelle qu’en soit la provenance, à connotation beaucoup plus industrielle, qui n’apporte pas les mêmes garanties au consommateur en matière de qualité, d’attachement aux territoires, de traçabilité. »

Organisation, promotion et conseil en élevage

Pour y parvenir, l’interprofession a élaboré un plan d’actions qui s’inscrit sur plusieurs années.
Tout d’abord, l’Anicap devra définir ce cahier des charges de la production de fromages de chèvre équitable et durable. Ainsi, après une étude sur l’image de l’élevage de chèvres auprès des consommateurs et leurs attentes, les outils du référentiel seront construits en interprofession puis promus et mis en œuvre au niveau des élevages.
Le plan d’actions prévoit aussi de construire un dispositif de contractualisation entre producteurs et entreprises au travers d’un accord interprofessionnel prévoyant des modalités de gestion de crise. Un observatoire économique de la filière serait créé avec une publication d’indicateurs destinés à améliorer la visibilité de la conjoncture, objectiver les marchés et éclairer les opérateurs sur l’offre et les marchés.
Le plan prévoit également des appuis techniques en élevage pour améliorer le niveau cellulaires et améliorer la compétitivité des élevages français par rapport aux voisins européens.
Enfin, il propose des actions pour rechercher de nouveaux débouchés par l’innovation, l’export ou la promotion collective.

(1) Asssociation nationale interprofessionnelle caprine.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires