Sélection ovine : Naissance du Service global de la génétique ovine

P.-G. Grisot, M. Orlianges, France génétique élevage, É. Jullien

Suite à la Loi d'orientation agricole de 2006, la génétique ovine se réorganise. Les Upra ont disparu au 1er juillet et un Service global à la sélection se met actuellement en place.

Pour faire face aux modifications impliquées par la Loi d'orientation agricole (LOA) de 2006
ainsi qu'au repositionnement annoncé et amorcé de l'État dans l'amélioration génétique, les
responsables professionnels ont jugé important d'en réduire les coûts et de partir à la
recherche d'autres sources de financements.

Les services de la génétique se rassemblent pour diminuer les coûts. (DR)

Les services de la génétique se rassemblent pour diminuer les coûts. (DR)

Réorganiser la génétique ovine en France

Une proposition avancée par des éleveurs ovins élus est de mettre en place un Service
global de la génétique. Il s'agit de regrouper les services de la génétique auprès de l'éleveur
autour d'un minimum d'acteurs de terrain.
Un rapprochement de ces services permettra :
- une réduction des coûts en limitant les déplacements et les « frais fixes » liés au nombre
de structures ;
- une cohérence accrue pour l'éleveur chez qui interviendraient des interlocuteurs moins
nombreux et plus spécialisés en élevage ovin, avec une vision plus globale de l'exploitation ;
- un atout pour rechercher un soutien politique et financier de la part de l'Etat et de la
profession agricole, dans la mesure où la filière ovine affiche sa cohérence et propose de
se restructurer en profondeur ;
- une diminution du nombre de structures auxquelles cotise l'éleveur.
La génétique met en oeuvre différents outils et missions (graphique 1). Six services
génétiques réalisés individuellement auprès des éleveurs peuvent être identifiés :
- Identification des animaux d'élevage ;
- Contrôle de performances et certification de la parenté ;
- Mise en place de la semence ;
- Conseil génétique ;
- Inscription au livre généalogique ;
- Diffusion, vente de reproducteurs.
Trois services collectifs peuvent également être délimités :
- Elaboration de schémas d'amélioration génétique ;
- Evaluation individuelle des jeunes mâles en Station de Contrôle Individuel ou Centre
d'Elevage (SCI-CE) ;
- Testage sur descendance.









Une activité de Production de semence peut aussi être identifiée.
Le regroupement des 6 services génétiques « individuels » sous un minimum de structures
constitue le Service global de la génétique. Certains bassins souhaitent rapprocher les
services de la génétique du reste de l'appui technique, formant ainsi un « service intégral ».
Selon les bassins, leurs contextes, le regroupement des services de la génétique ne se
fera pas jusqu'au même niveau. Il n'y aura donc pas un unique service global mais
différents niveaux de service global.
Jusqu'à présent, le paysage génétique français a été très influencé par la Loi sur l'élevage
de 1966 qui voulait une séparation des différentes missions de l'amélioration génétique.








 

Les acteurs de la génétique en coordination

Différents organismes entrent en jeu dans un programme d'amélioration génétique. En
général dans la filière ovine :
- l'état civil et le contrôle de performances sont réalisés par les Etablissements de l'élevage
(EDE), ces EDE sont généralement départementaux et font souvent partie des chambres
d'agricultures ;
- l'évaluation individuelle (en SCI ou CE) est réalisée par l'Unité nationale de sélection et de
promotion raciale (Upra) ou l'Unité de Sélection (US) ;
- le testage sur descendance est réalisé par l'Upra ou l'US ;
- les activités de production et de mise en place de semence pour l'insémination animale
(IA) sont réalisées par les Centres d'insémination animale (CIA).
La coordination du schéma revient à l'Upra notamment dans son rôle de « parlement de la
race ».
Le principe des programmes d'amélioration génétique est de confier la création de progrès
génétique à une petite partie des éleveurs d'une race. Ces éleveurs s'engagent dans un
programme collectif au travers d'un « contrat de sélection » qu'ils passent avec leur Upra.
Le progrès génétique créé par une faible proportion d'éleveurs est voué à être diffusé vers
l'ensemble des éleveurs qu'on appelle « utilisateurs ».
On peut modéliser un schéma de sélection ainsi.







 

La base de sélection est constituée par l'ensemble des éleveurs adhérents à l'Upra. Les
animaux de cette base doivent être inscrits au Livre généalogique (LG) de leur race pour
assurer qu'ils sont de race pure. C'est principalement sur ces animaux qu'est effectué le
Contrôle de performances en ferme (CP). Les brebis de race pure qui ont les meilleurs
résultats au CP sont appelées mères à béliers (MAB). Ce sont leurs fils qui entrent en
station de contrôle individuel ou en centre d'élevage pour « l'évaluation individuelle ». Les
meilleurs d'entre eux sont ensuite testés sur descendance en étant accouplés à des brebis
de la base de sélection. Les meilleurs béliers testés sont les « améliorateurs » qui seront
utilisés en IA pour les accouplements raisonnés avec les mères à béliers.

Les petites races comme le Mérinos de Rambouillet conservent leur statut. (DR)

Les petites races comme le Mérinos de Rambouillet conservent leur statut. (DR)

 

Diffuser le progrès génétique par l'IA et la vente de béliers

La diffusion du progrès génétique ainsi créé se fait en partie par l'IA et par la vente de
béliers sortis des stations de contrôle individuel, des centres d'élevage et de testage. Elle
se fait surtout par vente des animaux de la base de sélection à l'ensemble des éleveurs
utilisateurs. Ces ventes ne couvrant pas l'ensemble des besoins, elles sont complétées par
le commerce d'animaux entre utilisateurs. En ovin viande, les Organisations de producteurs
(OP) jouent un rôle important dans la vente de ces reproducteurs.
Les rôles de l'Institut de l'élevage sont de concevoir les protocoles techniques nécessaires
aux programmes d'amélioration génétique et d'assurer l'appui technique et méthodologique
aux organismes d'élevage sur le terrain. Ceux de l'Institut national de la recherche
agronomique (Inra) sont de contribuer à l'optimisation des programmes d'amélioration
génétique et de réaliser les évaluations génétiques des animaux reproducteurs en
s'appuyant sur son Centre de traitement de l'information génétique (CTIG).





Races, filières... ont permis de délimiter des bassins de production. (DR)

Races, filières... ont permis de délimiter des bassins de production. (DR)

 

Une restructuration des services par bassin

L'organisation de l'encadrement de la génétique ovine est vouée à évoluer sous l'influence
de la LOA de 2006. De prime abord, la LOA ne semble pas impliquer d'évolution majeure
dans l'organisation de l'amélioration génétique en France. Elle a pour but principal de se
mettre en conformité avec le droit communautaire et de laisser plus de champs aux
évolutions. Elle apparaît plus comme le point de départ du repositionnement de l'Etat dans
l'organisation et le pilotage de l'amélioration génétique. Une des évolutions majeures
concerne la libéralisation de l'IA même si ce volet impacte très peu la filière ovine. Une autre
évolution importante concerne la création de l'interprofession nationale de l'amélioration
génétique des ruminants : France génétique élevage (FGE), qui se voit confier le pilotage
opérationnel du dispositif génétique. Sur le plan financier, dans un processus global de
réduction des crédits publics engagé depuis plusieurs années, l'Etat a concentré son
soutien aux « fonctions centrales » (évaluation, encadrement national), à certains projets
(actions innovantes, programme tremblante chez les ovins) ainsi qu'à la rénovation des
systèmes d'information génétiques dans l'ensemble des filières dont SIEOL et OVALL en
ovins.

Il faut également noter la volonté de l'Administration de pousser à la restructuration des
organismes agricoles impliqués, même s'il n'y a aucune obligation réglementaire.
Afin d'accompagner la réorganisation des programmes d'amélioration génétique ovins,
l'Institut de l'élevage et France Upra Sélection ont déposé un dossier d'action innovante
(action innovante « Global ») à la Commission nationale de l'amélioration génétique. Cette
action, financée par le ministère de l'Agriculture et de la Pêche, a pour but d'inciter à
l'émergence du Service Global de la Génétique aux éleveurs, regroupant, sous un minimum
de structures, l'ensemble des services de la génétique. Ceci correspond à la volonté
simplificatrice et modernisatrice de la Loi, tout en assurant la préservation de la diversité
génétique sur l'ensemble du territoire occupé par l'espèce ovine. En effet, ces services sont
aujourd'hui remplis par des organismes différents et ne sont pas toujours suffisamment
coordonnés.



Un nouvel état des lieux par bassin

Dans le cadre de cette action innovante, un état des lieux de l'encadrement de la génétique
ovine a été réalisé par type d'organismes et par bassin de production ovine. Par ailleurs, un
cahier de projet a été construit afin d'accompagner les bassins de production ovine dans leurs
projets de réorganisation. Cet outil est actuellement testé sur certains bassins.

 

Délimiter des zones

Les filières et races étant pour la plupart liées à un territoire délimité, il a semblé intéressant
de réaliser un état des lieux de l'organisation de l'amélioration génétique en France
différemment suivant les territoires et leurs caractéristiques de production ovine.
Ces territoires n'étant pas définis précisément, il a été nécessaire de délimiter des zones, «
bassins », de production ovine. Les critères suivants ont été utilisés pour les caractériser et
les différencier.
- Zone géographique continue et limitée
- Zone pédo-climatique homogène
- Centré autour d'une filière de production
- Densité ovine
- Système d'élevage homogène
- Nombre de races limité ou type de races homogène (lait, viande, bouchère, rustique)
- Histoire et culture commune

Source Réussir Pâtre Septembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires