Viande Ovine : Un creux de l'offre en Europe

GEB, Institut de l'Elevage

Alors que les abattages reculent au nord de l'Europe, la production progresse depuis l'été en Espagne.

France : abattages à la baisse en 2007

En 2007, 5,19 millions de têtes d'ovins ont été abattues en France dans les circuits contrôlés, soit une baisse de 2 % par rapport à 2006. Le nombre d'agneaux abattus est en recul de 1 %, avec 4,59 millions de têtes alors que le nombre de brebis réformées affiche un recul de 7 %, à 598 000 têtes, ce qui traduit un ralentissement de l'effet du découplage partiel de la prime à la brebis introduit début 2006. La baisse de cheptel devrait donc être moins élevée dans les résultats de l'enquête cheptel de décembre 2007.
Au total, les abattages contrôlés ont produit 97 400 téc de viande ovine. Avec un poids moyen de carcasses équivalent à 2006, le recul des abattages d'agneaux n'est que de 1 %. Alors que le cheptel de brebis était en baisse de près de 3 % en décembre 2006, ce moindre recul des abattages d'agneaux pourrait témoigner d'une amélioration de la productivité numérique par brebis, le commerce en vif n'ayant pas montré d'évolution significative durant les onze premiers mois.

Source : GEB, Institut de l'élevage d'après SCEES.

Source : GEB, Institut de l'élevage d'après SCEES.

Royaume-Uni : moins d'agneaux abattus en 2007

Au Royaume-Uni, la fin de l'année a été marquée par des niveaux d'abattages élevés : avec 1,47 million de têtes en décembre, soit 29 400 téc, en progression de 10 % par rapport à 2006. Ce niveau élevé est uniquement dû aux abattages d'agneaux, en progression de 12 %, les réformes de brebis étant équivalentes à 2006. La reprise de la production avait été engagée dès le mois de novembre, encouragée par la levée des restrictions à l'exportation mais aussi par les plans écossais et gallois de retrait des agneaux légers, privés de leur débouché italien. Au total, 131 400 agneaux écossais et 114 500 agneaux gallois ont été retirés de la chaîne alimentaire. Ces agneaux ont été payés environ 22 euros par tête. En 2007, les abattages d'ovins au Royaume-Uni ont produit 324 000 téc de viande, soit un recul de 2 % par rapport à 2006. Le poids moyen de carcasses d'agneaux était en hausse de 3 % au quatrième trimestre, à 19,2 kg, conséquence du retard dans les abattages du fait du manque de débouchés pendant le blocage des exportations.

Source : GEB, Institut de l'élevage d'après Defra.

Source : GEB, Institut de l'élevage d'après Defra.

 

Irlande : recul des abattages d'agneaux

Les abattages irlandais ont également marqué un recul en 2007, avec 200 000 têtes de moins qu'en 2006. Les abattages d'agneaux en particulier, qui ont régressé de 7 %, avec 2,5 millions de têtes, ont été particulièrement bas. Ce ralentissement de la production est la conséquence de la forte réduction du cheptel irlandais depuis la mise en oeuvre du découplage en janvier 2005 : le nombre de brebis et agnelles saillies avait baissé de 15 % entre décembre 2005 et décembre 2006.
Dans ce contexte de manque de disponibilités, la cotation irlandaise reste 3 % au dessus de son niveau de 2007. Fin janvier, elle était à 3,28 euros par kilo de carcasse. Depuis les épisodes de fièvre aphteuse en Angleterre, elle reste à de bons niveaux, même en cette période de l'année où le marché est particulièrement calme.
La cotation britannique récupère progressivement mais à la mi-janvier elle était toujours 9 % sous son niveau de 2007, à 3,12 euros par kilo de carcasse.

Source : GEB, Institut de l'élevage d'après Bord Bia.

Source : GEB, Institut de l'élevage d'après Bord Bia.

 

Espagne et Italie : la production se maintient mieux

Les abattages espagnols restent à des niveaux élevés depuis le mois de juin. En cumul sur 10 mois, ils atteignent plus de 16,2 millions de têtes, soit une progression de 3,7 %. Alors que les réformes de brebis sont en baisse de 5 % par rapport à 2006, année où le découplage partiel a été mis en place en Espagne, les abattages d'agneaux ont progressé de 4,2 %. Au total, sur 10 mois, ce sont donc 191 000 téc de viande ovine qui sont sorties des abattoirs espagnols, 4 % de plus qu'en 2006.
Les abattages italiens sont aussi relativement dynamiques. En cumul, sur 12 mois, ils sont restés stables en nombre de têtes et ont même très légèrement progressé en volume. Ce bon niveau de production se maintient aux dépens de l'avenir. En effet, les abattages de brebis ont dépassé de 7 % en têtes leur niveau de 2006 alors que les abattages d'agneaux ont régressé de 1 % en têtes et de 2,5 % en volume. Le mois de décembre, qui représente environ le quart de l'activité annuelle, a été bas.

Source : GEB, Institut de l'élevage d'après Istat.

Source : GEB, Institut de l'élevage d'après Istat.

 

Source Réussir Pâtre Mars 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires