Aliment du bétail : Les fabricants bretons en recherche de compétitivité

Claudine Gérard

Au cours de la présentation de l'étude Ifip consacrée aux marchés des matières premières, Laurent Morin, directeur de l'Afab, Association des fabricants d'aliments du bétail, a listé les pistes suivies par le syndicat pour que les fabricants d'aliments français gagnent en compétitivité, « ce qui est une obligation et qui résultera d'un cumul d'efforts ».
- gain de 15 millions d'euros grâce au « 44 tonnes » pour l'acheminement des matières premières. Par ailleurs, des projets sont en cours pour le transit rail/route. Trois projets existent en Bretagne, et sont en attente de subventions.
- gain de 10 millions d'euros, dont 4 millions pour les aliments porcs, grâce au retour des graisses animales dans les formules. Aujourd'hui, sur les 2 millions de tonnes de graisses disponibles dans l'UE, 600 000 sont valorisées dans le secteur de la lipochimie, et 730 000 t dans l'alimentation animale. Mais les graisses françaises partent en grande majorité en Espagne où elles sont valorisées en alimentation animale.
- gain de 10 $/tonne de matières premières importées en améliorant la compétitivité des ports bretons par rapport aux ports du Nord de l'Europe.
Laurent Morin ajoute que cette compétitivité économique s'accompagnerait d'une compétitivité environnementale au travers de la réduction des émissions de CO2 (- 30 % grâce aux 44 tonnes et au rail) et via la valorisation des graisses animales en remplacement de l'huile de palme (- 200 000 tonnes d'équivalent CO2).

Laurent Morin, directeur de l'Afab. (C. Gérard)

Laurent Morin, directeur de l'Afab. (C. Gérard)

Source Réussir Porcs Octobre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires