Après le lait, le médiateur des relations commerciales s'attaque à la viande de porc

Après le lait, le médiateur des relations commerciales s'attaque à la viande  de porc
Certains distributeurs seraient prêts à relever les tarifs d'achat de certains produits à base de viande d'origine française (DR)

Le gouvernement a demandé au médiateur des relations commerciales d'organiser une médiation au sein de la filière porcine afin d'aboutir à une revalorisation des prix du porc, a annoncé jeudi le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

"Certainsdistributeurs ont annoncé début mai être prêts à relever les tarifs d'achat decertains produits à base de viande d'origine française pour parer auxdifficultés actuelles" mais ces bonnes intentions ne se sont pas encoretraduites en actes, relève le ministère. Du coup, il aété demandé au médiateur "de mener une médiation entre les producteurs,les abatteurs, les transformateurs, et les distributeurs, afin que despropositions se traduisent concrètement, dans des délais acceptables".

Le prix du porcpayé à l'éleveur est en forte baisse depuis le début de l'année, malgré descoûts de production élevés compte tenu notamment des cours des céréales quirenchérissent le prix de l'alimentation animale.  Les abatteurs etentreprises charcutières sont également en difficile posture face à laredoutable concurrence des Allemands.

Au terme deplusieurs semaines de négociation et après la médiation insistante dugouvernement et du médiateur, distributeurs et industriels avaient consenti finavril de payer le litre de lait 2,5 centimes plus cher aux éleveurs, pour faireface à leurs hausses de charges. Une hausse quine serait toutefois qu'une avance sur trésorerie dans certains cas, selon dessyndicats agricoles.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires