Collaboration France-Danemark : L'UE va financer la promotion du porc français au Japon

La filière porcine française vient d'obtenir de la Commission européenne des fonds visant à promouvoir la viande de porc au Japon. L'annonce est d'autant plus intéressante que ce financement fait partie de 18 programmes au sein de l'Europe, programmes destinés à favoriser la promotion des produits agricoles européens. Ainsi, l'Allemagne a obtenu 2,9 millions d'euros de l'UE pour la promotion de son vin, Chypre 1,7 million pour le lait, etc. Et en France, seul le porc va bénéficier de cette manne européenne. Il faut préciser que cette aide européenne porte sur un projet de promotion de la viande de porc conduit par la France avec le Danemark. « Pour pouvoir bénéficier des aides de l'Union européenne, l'association avec les Danois, premiers exportateurs européen vers le Japon, était indispensable », justifie Pierre-Emmanuel Brotelande, chargé de mission à Inaporc.

Faire connaître nos outils et nos produits

Ce programme va débuter en avril 2008 pour se terminer en mars 2011. Il coûtera 550 000 euros par an. Il est financé à 50 % par la Commission européenne, 20 % par les deux États membres et 30 % par Inaporc et le Danish Meat Association. Ce qui autorise le président d'Inaporc, Guillaume Roué, à souligner avec satisfaction que « lorsque l'interprofession investit 1 euro, la profession en reçoit 3 ! ».
Le programme comportera trois volets. En France, les fonds vont financer un voyage de presse pour les importateurs et journalistes japonais afin de leur faire visiter nos outils industriels. L'objectif est aussi d'organiser en 2008 un séminaire au Japon pour les opérateurs français. Les Danois ont établi le même type de programme, avec des actions de promotion dans les grandes et moyennes surfaces nippones. Quant à la partie commune France-Danemark, elle sera essentiellement consacrée à la promotion de la viande de porc européenne dans les magasins.

Jusqu'à présent, la France n'exporte au Japon que des produits bruts congelés (10 000 tonnes de longe et de poitrine par an contre 183 500 tonnes pour le Danemark !). Mais elle espère trouver des marchés au Japon pour des produits transformés congelés comme la charcuterie. Car, dans le domaine de la viande fraîche, la France, comme le Danemark, se trouvent en concurrence directe avec les États-Unis et le Canada, qui parviennent à fournir aux Japonais de la viande fraîche, et qui bénéficient de la parité euro-dollar.

Source Réussir Porcs Février 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires