Coopérative Fipso : Pour donner une nouvelle dynamique à la filière porcine du Sud-Ouest

Dominique Poilvet

Le groupement Aquitain Fipso et l'aveyronnais Rouergue élevage ont fusionné au 1er mai dernier pour ne former qu'une seule coopérative Fipso, dont la zone d'activité rayonne sur les deux régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Le nouveau conseil d'administration est présidé par Joël Ferrand, épaulé par Robert Gabriac à la vice-présidence. Le siège et les locaux administratifs sont situés à Lons, près de Pau. Dans l'Aveyron, le groupement conserve une antenne technique et logistique à Montbazens, entre Villefranche de Rouergue et Rodez. « Avec ce regroupement, nous voulons mettre tout en oeuvre pour continuer le développement d'une filière porcine performante dans le Sud-Ouest de la France », déclare Patrick Le Foll, le directeur de la structure.
Économies d'échelles et nouvelle dynamique pour l'équipe technique, seront les deux axes de travail principaux pour arriver à cet objectif.
« Nous voulons répondre aux besoins de nos adhérents dans leur développement, par un conseil technique performant et un accompagnement dans leurs démarches, notamment vis-à-vis des organismes de financement. Le but est aussi de redonner du dynamisme aux éleveurs dans des zones où la production porcine perdait jusqu'ici du terrain », souligne-t-il.

Patrick Le Foll, directeur Fipso : « Nous voulons mettre tout en oeuvre pour continuer le développement d'une filière porcine performante dans le Sud-Ouest de la France. » (D. Poilvet)

Patrick Le Foll, directeur Fipso : « Nous voulons mettre tout en oeuvre pour continuer le développement d'une filière porcine performante dans le Sud-Ouest de la France. » (D. Poilvet)

Optimiser les coûts

« L'un des enjeux majeurs pour les éleveurs de la région est d'optimiser les coûts de production. Sur l'aspect du coût alimentaire notamment, le partenariat mis en place dans le bassin de l'Adour avec Actalim, fabricant d'aliment filiale de Fipso et de la coop paloise Euralis, a permis d'atteindre des prix d'aliment proches des prix bretons. » Le groupement cherche à mettre en place un partenariat similaire avec un fabricant du bassin de production aveyronnais. « Par ailleurs, nous apportons également un appui technique et économique à nos adhérents qui fabriquent à la ferme. Nous animons notamment un groupement d'achat pour le tourteau de soja et proposons une gamme de minéraux à des prix compétitifs. La FAF est un élément essentiel de la compétitivité des exploitations qu'on doit soutenir et promouvoir », conclut Patrick Le Foll.

Source Réussir Porcs Novembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires