Des moyens en commun pour une sélection sur les composés odorants des porcs mâles

Claudine Gérard - Réussir Porcs Mai 2013

Des moyens en commun pour une sélection sur les composés odorants des porcs mâles
Pour sélectionner sur un caractère, il faut en général dix ans… © Inra

Pour sélectionner des animaux ne présentant pas d’odeurs sexuelles et accompagner la démarche d’arrêt de la castration, plusieurs organisations de sélection ont mis leurs moyens en commun : Gène +, ADN, Pen Ar Lan et Nucléus. Invités par les étudiants du Lycée agricole de Laval le 25 mars dernier, Guillaume Naveau, Gène +, et Thierry Bellec, ADN, ont expliqué ce partenariat technique. « Aujourd’hui, aucune lignée génétique ne garantit le risque zéro d’odeurs liées au scatol et à l’androsténone. La génétique ne résoudra pas tout, mais nous pouvons travailler dans le sens d’une sélection qui réduise ce risque, sachant que l’héritabilité est assez bonne sur ces deux critères (androsténone et scatol) », annonce Guillaume Naveau.

Capture d’écran 2013-05-27 à 09.51.42

Thierry Bellec, ADN et Guillaume Naveau, Gène +, invités par les élèves BTS du Lycée agricole de Laval à présenter leur démarche collective. © C. Gérard

Mais les généticiens préviennent : pour sélectionner sur un caractère, il faut en général dix ans… Ces quatre organisations de sélection ont donc entrepris une recherche commune qui s’appuiera sur les méthodes traditionnelles de sélection mais aussi sur la génomique. La difficulté soulignée par les généticiens est que cette sélection sur les composés odorants des mâles ne doit pas conduire à une diminution des caractères de reproduction des femelles, fécondité ou fertilité.
« Le travail consiste aujourd’hui à identifier les marqueurs impliqués dans la production de scatol et d’androsténone afin de les éliminer sans toucher aux autres caractères de reproduction », résume Thierry Bellec.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires