En Europe, de fortes disparités du coût de la main-d’œuvre dans l’industrie du porc

Réussir Porcs Avril 2012

En Europe, de fortes disparités du coût de la main-d’œuvre dans l’industrie du porc
Désossage et découpe du porc dans un abattoir breton. Crédit photo : C. Gérard/archives

Selon une étude de l’Ifip(1), le coût horaire du travail minimum dans l’industrie du porc varie du simple au triple entre l’Allemagne (5 €/h) et la France (16 €/h). « Les industriels allemands profitent de l’absence de salaire minimum et de convention collective dans le secteur pour rémunérer à bas prix des travailleurs de l’Europe de l’Est, embauchés par des sociétés de service. » L’Espagne occupe une position intermédiaire (12 €/h). Ce pays utilise aussi de la main-d’œuvre étrangère rémunérée au salaire minimum de 748 € brut par mois, alors que le Smic français est à 1 365 € brut/mois. À partir de ces données, l’Ifip a calculé le coût de la main-d’œuvre pour abattre et élaborer un kilo de porc. Sans surprise,  l’Allemagne est la plus compétitive (0,05 €/kg), suivie par l’Espagne (0,07 €/kg) et la France (0,085 €/kg). Selon l’Ifip, la réduction des écarts de coût de travail pourrait prendre plusieurs années. En attendant, l’institut énumère plusieurs pistes d’amélioration de la compétitivité : plus grande flexibilité du travail, délocalisation des « activités intenses en main-d’œuvre » vers des pays à plus bas salaires… Mais, pour l’Ifip, « la tendance déterminante pour l’avenir de l’organisation industrielle sont les économies d’échelle et l’innovation technique, comme l’automatisation poussée ».

Image 10

(1) Baromètre Porc, mars 2012

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires