Enquête 2001-2008 : Les bâtiments porcins et les éleveurs vieillissent…

Claudine Gérard

Une enquête conduite en novembre 2008 par l'Ifip montre que, depuis 2001, les élevages se sont encore spécialisés, concentrés, mais qu'ils ont aussi vieilli, tout comme leurs chefs d'exploitation dont la moyenne d'âge augmente. Le système français naisseur-engraisseur s'affirme et reste de taille modeste.

Le système naisseur-engraisseur domine et la taille augmente

86 % des truies, 80 % des porcelets et 65 % des porcs charcutiers sont détenus par des élevages naisseur-engraisseurs. Entre 2001 et 2008, 17 % des naisseur-engraisseurs sont devenus post-sevreurs-engraisseurs ou engraisseurs. En 2008, 46 % des truies sont présentes dans des élevages de plus de 200 truies et les élevages de 1000 truies abritent 7 % des truies.

 

Les bâtiments vieillissent

Entre 74 % et 80 % des bâtiments ont plus de 15 ans, contre 58 à 68 % en 2001. Le caillebotis s'est généralisé (90 % des places au total) notamment en post-sevrage où il s'est imposé dans 87 % des places contre 75 % en 2001. En engraissement, la litière s'est maintenue dans le cadre des systèmes de production avec des cahiers des charges qui la valorisent. Les volumes des fosses permettent six mois de stockage des déjections, et celles-ci sont épandues de plus en plus loin. Dans 22 % des cas, l'épandage est réalisé par entreprise ou Cuma.

La FAF concerne un tiers des élevages

La fabrication de l'aliment à la ferme concerne 36 % des truies et 35 % des porcs (en progression depuis 2001 où ces données étaient respectivement de 34 % et 28 %). La FAF concerne d'avantage les grands élevages : 53 % des truies chez les plus de 200 truies, et le Nord-Est et Sud-Ouest de la France : plus de 50 % des places contre 28 % en Bretagne .

Les exploitants vieillissent aussi

La fabrication de l'aliment à la ferme concerne 36 % des truies et 35 % des porcs (en progression depuis 2001 où ces données étaient respectivement de 34 % et 28 %). La FAF concerne d'avantage les grands élevages : 53 % des truies chez les plus de 200 truies, et le Nord-Est et Sud-Ouest de la France : plus de 50 % des places contre 28 % en Bretagne .

(1) Baromètre porc N° 403, novembre 2010

Source Réussir Porcs Janvier 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires