Gérer les fins de bande : enjeux économiques de différentes stratégies d'élevage

Institut du Porc IFIP

Gérer les fins de bande : enjeux économiques de différentes stratégies d'élevage
©IFIP

Travail présenté aux JRP 2016 réalisé dans le cadre d'une thèse avec un co-financement de l’appel à projets « Recherche finalisée et innovation » du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture.

La diversité des pratiques pour gérer les fins de bande est à relier aux différences de structures entre élevages (taille, conduite) ou à leur environnement commercial. La gestion des fins de bande mise en place pour optimiser la rémunération des carcasses des porcs les plus légers en fin d’engraissement consiste parfois à prolonger l'engraissement. Elle se révèle intéressante économiquement, surtout dans un contexte de prix du porc élevé. Elle doit s’accompagner d’un suivi rapproché des performances des porcs, et ne pas dégrader le niveau sanitaire de l’élevage.

Pour optimiser le paiement des carcasses, les éleveurs peuvent attendre que les porcs les plus légers d’une bande aient atteint leur poids optimal avant de les envoyer à l’abattoir. Une enquête réalisée dans des élevages naisseurs-engraisseurs du Grand Ouest a permis de caractériser différentes pratiques telles que le départ échelonné des porcs ou, lorsque les salles doivent être vidées, le transfert des fins de bande vers des locaux spécifiques ou leur mélange avec les porcs des bandes suivantes. Ces pratiques s’accompagnent de contreparties économiques liées à une consommation accrue d’aliment et une augmentation du risque sanitaire. Une bande de 144 porcs a été étudiée en station expérimentale, abattue en 6 départs étalés sur 57 jours. La simulation des performances de croissance associées aux différentes stratégies de commercialisation des derniers porcs de la bande montre que les animaux des fins de lot suivent des profils moins performants que les animaux abattus en premier. L’intérêt économique de prolonger leur engraissement est réel puisqu’après 21 jours supplémentaires, le gain de marge se situe entre 11 et 20 €/porc (contexte économique du 1er semestre 2015).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires