Guillaume Roué, président d'Inaporc : Nous souhaitons gérer le futur dispositif de l'équarrissage »

Propos recueillis par Claudine Gérard

Guillaume Roué, président d'Inaporc : Nous souhaitons gérer le futur dispositif de l'équarrissage »

« La particularité du secteur porcin est que la quasi-totalité des volumes (90 %) à
destination de l'équarrissage sont des animaux trouvés morts dans les élevages. Tandis
que dans le secteur bovin, suite à l'ESB, les volumes de déchets viennent avant tout des
abattoirs. C'est la raison pour laquelle nous avons voulu impliquer les éleveurs dès 2005.
Nous devions prendre nos responsabilités, sachant que, de plus, cela obéissait aux
exigences la réglementation européenne. Nous devons faire comprendre que la gestion des
animaux trouvés morts est un coût que doit supporter toute la filière. On ne peut pas
produire un kilogramme ou une tonne de viande sans générer un minimum de déchets. Le
coût de traitement de ces déchets doit être répercuté sur le prix de vente.

Aujourd'hui, les pouvoirs publics veulent changer la règle du jeu en se désengageant,
comme ils l'ont fait avec les déchets d'abattoir en octobre 2005. Nous nous trouvons donc
devant deux solutions : soit l'Etat crée une taxe fiscale appliquée aux abattoirs, ce qui
ressemble au système actuel. Soit, comme nous le proposons, il faut mettre en place une
CVO (Contribution volontaire obligatoire) spécifique qui partirait de l'abattage et qui serait
répercutée en pied de facture jusqu'au consommateur. Nous proposons que ce soit
l'Interprofession qui gère ce dispositif, ce qui ferait gagner en transparence et mettrait la
filière en prise directe avec les équarrisseurs. Cette CVO serait assujettie à la TVA et serait
donc récupérable. Tout cela est en cours de discussion au sein d'Inaporc. J'espère que
nous aurons l'intelligence de trouver un modèle économique, car n'oublions pas que ce
dossier a un impact sur la compétitivité de la filière toute entière. »

Pour en savoir plus

Voir dossier de Réussir Porcs de juillet-août 2008 : « Vers une réforme de l'équarissage ».
(R. Porcs n°151, p. 14 à 23).

Pièces jointes

Source Réussir Aviculture Juillet-Août 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires