Importance du poids à la naissance, au sevrage et en début d'engraissement sur les performances de croissance du porc

Institut du Porc IFIP

Nathalie Quiniou - JRP 2017
IFIP

L'étude est réalisée à partir de 10 bandes de porcs croisés (Large White x Piétrain) x (Large White x Landrace), pesés à la naissance et au sevrage. Parmi les 1 311 porcelets sevrés, 1 106 sont également pesés en fin de post-sevrage et 634 suivis en engraissement pour caractériser leurs profils de croissance et de consommation spontanée individuelle.

Ces profils sont utilisés pour calculer le poids à 70 j (en moyenne 30 kg) et 162 j (en moyenne 115 kg), et pour standardiser les performances entre 40 et 115 kg de poids vif. L'IFIP a estimé l'influence des poids à la naissance, au sevrage ou en fin de sevrage sur les poids atteints à différentes étapes de la carrière. Ainsi, 100 g de plus à la naissance s'accompagnent de 280 g de plus à 28 j (sevrage) et 450 g de plus à 70 j. Pour une plage de poids au sevrage compris entre 6 et 9 kg, 100 g de plus à 28 j s'accompagnent de 180 à 140 g de plus à 70 j, le poids en fin de sevrage augmentant par ailleurs de 666 g par jour supplémentaire en post-sevrage. Enfin 1 kg de plus à 70 j se traduit par 290 g de plus à 162 j. Après répartition des porcs en classes de poids à la naissance, il apparaît qu'en engraissement, la vitesse de croissance et l'efficacité alimentaire sont d'autant plus faibles que les porcelets sont légers à la naissance. Ces résultats confirment l'intérêt des efforts visant à réduire l'hétérogénéité du poids de naissance, à sevrer des porcelets lourds et à adapter la gestion de fin de bande pour éviter que les animaux légers à la naissance ne soient en plus abattus trop légers donc déclassés. Les résultats obtenus confirment l'importance de limiter le nombre de porcelets de petits poids à la naissance. Ils démontrent également les avantages d'un poids de sevrage élevé (à un âge donné), et plaident en faveur d'une conduite alimentaire du troupeau qui vise à mettre les truies en situation optimale pour produire beaucoup de lait. Le poids de naissance, confondu en partie avec le degré de maturité à la naissance, conditionne le potentiel de croissance de l'animal tout au long de sa vie. Pendant l'engraissement, il peut être intéressant d'adapter la conduite alimentaire des porcs selon leur poids de naissance pour faire en sorte que l'écart d'âge maximum entre le premier et le dernier abattage soit compatible avec l'entrée dans la gamme de tous les porcs lors de leur commercialisation. Il s'agit d'alimenter à volonté les plus petits porcelets, et rationner un peu les autres. Cela permettra d'éviter le déclassement des plus petits porcelets, mais sans pour autant viser à maximiser la plus-value sur le TMP.

Résultats d'étude présentés lors des JRP 2017 par Nathalie QUINIOU et Isabelle CORREGE :  nathalie.quiniou@ifip.asso.fr ;  isabelle.correge@ifip.asso.fr

Pour en savoir + sur les Journées de la Recherche Porcine 2017

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires