L’éclairage par LED, un levier pour réduire la consommation énergétique

Institut du Porc IFIP

L’éclairage par LED, un levier pour réduire la consommation énergétique

L’éclairage par LED (Diodes Electro-Luminescentes) en élevage porcin apparaît comme une solution intéressante et simple pour mieux piloter la consommation électrique de l’exploitation, dans un objectif à la fois d’économie, en lien avec la hausse du prix de l'électricité, ou pour réduire l’impact environnemental de l’élevage.

En effet, dans un élevage naisseur-engraisseur, l'éclairage représente 7 % des consommations d'électricité, derrière le chauffage et la ventilation (respectivement 46 % et 39 %). Par rapport au traditionnel néon fluorescent équipé de réglette, l’installation de néons LED représente encore un surcoût non négligeable mais la durée de vie 5 fois plus importante  (50 000 heures contre 10 000 heures en conditions de test standards) et la réduction importante de la consommation électrique de l’élevage permettent un retour sur investissement.

Des essais ont été menés dans la station expérimentale de l’IFIP à Romillé, deux post-sevrages identiques ont été équipés de dispositifs d’éclairage différents : le premier disposait de 7 tubes fluorescents de 36 W et 1,20 m de long, le second de 10 néons LED de 18 W et 1,80 m de long. Avec le même programme lumineux, soit 10 heures d’éclairage continu par jour, nous avons observé des économies d’énergie, pour les 6 semaines de l’essai, de l’ordre de 85 % dans la salle LED par rapport à celle équipée de tubes fluorescents. Aucune incidence n’a été observée par ailleurs sur les performances zootechniques des animaux. Dans ces conditions, le temps de retour sur investissement de l’éclairage LED est compris entre 5 et 7 ans selon les conduites.

Contacts :  yvonnick.rousseliere@ifip.asso.fr 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

Bruno 02

En aviculture, l'éclairage led tend à rendre les oiseaux plus agressifs, voire plus chétifs...
Sans compter que ces éclairages censés durer plus longtemps ne supportent pas mieux les variations d'intensité assez régulières en campagne.
En tous cas, c'est mon constat.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires