La grippe bien présente dans les élevages porcins en France avec essentiellement du H1N1 et du H1N2

Dominique Poilvet - Réussir Porcs Décembre 2011

La grippe bien présente dans les élevages porcins en France avec essentiellement du H1N1 et du H1N2
La transmission par aérosols ou par contact physique de groin à groin favorisent la diffusion de la grippe. © C. Gérard

Une enquête de séroprévalence à l’abattoir en 2008 et 2009 réalisée par l’Anses montre que la moitié des élevages en France sont touchés par la grippe. Sur l’ensemble du territoire français, les sous-types H1N1 et H1N2 ont une prévalence similaire, avec cependant une prédominance du H1N2 dans le Grand Ouest (50 % d’élevages positifs). 13 % des élevages étaient contaminés par les deux sous-types. Un seul élevage du Nord de la France était contaminé par la grippe H3N2, un sous-type fréquent en Belgique.
La grippe n’est plus saisonnière. Les prélèvements positifs se répartissent sur toute l’année. Les facteurs climatiques qui donnent classiquement un aspect saisonnier à la grippe sont limités du fait des conditions de vie confinée des animaux. La transmission par aérosols (toux, éternuements) ou contact physique de groin à groin, ainsi que sa durée d’excrétion pouvant aller jusqu’à sept jours favorisent sa diffusion.
Les formes épidémiologiques sont différentes selon le sous-type. Le H1N2 provoque plus de signes cliniques et affecte plus les performances techniques que le H1N1. Les lésions des poumons sont plus importantes, et la charge virale plus forte. En revanche, l’excrétion virale est moins longue, la séroconversion est plus rapide et la réponse immunitaire plus précoce.
En revanche, les porcs affectés par la grippe H1N1 présentent plus de signes cliniques s’ils sont également contaminés par le mycoplasme.

Image 4

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires