Matières premières agricoles : Volatilité sans précédent des cours du tourteau de soja en début d'année

Dominique Poilvet

l'occasion du forum Initia, Raoul Tanguy, trader chez Cargill France, a expliqué pourquoi le cours du tourteau de soja est devenu fou.

« Jusqu'à la fin 2008, il existait une corrélation forte entre le cours du pétrole et celui du tourteau de soja », expliquait Raoul Tanguy, trader chez Cargill France, face aux éleveurs Initia réunis lors d'un forum à Carhaix le 23 janvier dernier. Depuis le début de l'année, le cours du baril est resté bas, alors que celui du tourteau de soja est passé de 240 €/t à 340 €/t au 12 février ! Cette reprise soudaine illustre bien la volatilité extrême qui s'est emparé du marché des matières premières agricoles en général, et du tourteau de soja en particulier. En cause, le faible écart entre la production et la consommation. La production de soja a été multipliée par deux en 10 ans en Amérique du Sud. Mais la demande progresse aussi. La consommation de tourteaux en Chine a été multipliée par 2,8 en 5 ans !
L'équilibre entre l'offre et la demande peut être constamment remis en cause par la moindre prévision climatique alarmante. En 2008, la crise économique a ralenti la consommation globale de tourteaux, d'où la baisse constatée au second semestre. Mais les incertitudes récentes sur les niveaux de production en Amérique du Sud, confrontée à une sévère sécheresse, ont provoqué le retournement de cours spectaculaire du début d'année. D'autant plus que, malgré la crise financière, le marché spéculatif est toujours actif.

Le moindre incident climatique dans un pays producteur de soja peut provoquer une flambée des cours du tourteau, tant les disponibilités mondiales sont réduites. (P. Le Douarin)

Le moindre incident climatique dans un pays producteur de soja peut provoquer une flambée des cours du tourteau, tant les disponibilités mondiales sont réduites. (P. Le Douarin)

C'est ainsi qu'on pouvait lire dans une analyse de marché publiée sur internet(1) : « Les conditions de sécheresse en Amérique Latine (…) sont suffisamment inquiétantes pour que les fonds de pension se positionnent aux achats… » Cependant, il n'y a pas que les spéculations qui attisent le marché du soja. « Les éléments de variations sont plus nombreux que pour les autres matières premières », souligne Raoul Tanguy : arbitrage des producteurs américains actuellement favorable au maïs, tiré par la demande croissante en éthanol, coût du fret… Avec le ralentissement économique, les bateaux sont moins sollicités pour transporter de la marchandise d'un continent à l'autre. « Le prix du transport naval a été divisé par 10 en quelques mois », constate-t-il. La parité euro-dollar joue également un rôle important : il y a un an, un euro valait 1,60 $. Il est descendu aujourd'hui à 1,30 $.
Cependant, le prix final du tourteau de soja est essentiellement influencé par le cours fixé à la bourse mondiale de Chicago, véritable baromètre planétaire des matières premières agricoles. C'est pourquoi les prix constatés en Europe, au Brésil et aux USA ne sont pas déconnectés. « Début janvier, le tourteau de soja disponible à Rennes était moins cher qu'au Brésil », fait-il observer. Une bonne nouvelle pour les producteurs européens, qui, même avec des prix qui repartent à la hausse, se consoleront en sachant que cette hausse est mondiale.

Le moindre incident climatique dans un pays producteur de soja peut provoquer une flambée des cours du tourteau, tant les disponibilités mondiales sont réduites. (P. Le Douarin)

Le moindre incident climatique dans un pays producteur de soja peut provoquer une flambée des cours du tourteau, tant les disponibilités mondiales sont réduites. (P. Le Douarin)

 

(1) www.web-agri.fr, 12 février 2009

Source Réussir Porcs Mai 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires