Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Forte baisse dans plusieurs grands bassins européens dont la France.

Office de l'Elevage / DEP

Dans les principaux bassins de production de l'UE, les prix sont orientés à la baisse en raison d'offres largement suffisantes dans la plupart des pays (mais en dessous des volumes de 2007) et des exportations vers l'Est rendues difficiles à cause de la parité entre l'euro et les monnaies nationales. C'est le cas pour l'Allemagne où la cotation recule de 6 centimes, à 1,64 € le kg. Le prix néerlandais est en repli de 4 centimes, à 1,26 € malgré des expéditions importantes de porcs vivants vers l'Allemagne. Les prix sont stables au Danemark, à 1,19 € le kg. En Espagne, ils poursuivent leur baisse saisonnière, de 4,8 centimes sur la semaine, à 1,075 € le kg, avec des abattages en hausse de 17 % par rapport à ceux de la même semaine de 2007. Les abatteurs font pression sur les prix pour reconstituer les stocks avant la diminution de l'offre.

A classification égale, le cours allemand est toujours directeur sur le marché communautaire avec + 7 centimes par rapport au prix français, lui-même supérieur de 9 centimes à la référence danoise et de 14 centimes au prix espagnol, le plus bas de l'UE.

Avec la conjonction de plusieurs facteurs (une offre actuelle largement suffisante pour la demande, une consommation peu dynamique, la concurrence étrangère, surtout espagnole, sur les pièces de découpe à la fois sur le marché national et européen), la cotation à Plérin recule de 6,6 centimes sur la semaine, à 1,273 € le kg. Les abattages en semaine 42 portent sur 394.236 porcs, d'un poids moyen de 91,29 kg. La baisse récente du prix du blé et du soja pourrait annoncer le retour d'une certaine rentabilité pour les éleveurs mais pour le moment le prix du porc reste inférieur au coût de production et le montant des dettes contractées est pour certains un obstacle difficile à surmonter, dans un contexte de manque de liquidités des banques.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires