Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Forte hausse dans les pays du Nord de l'Europe, légère hausse en France

Office de l'Elevage/DEP

La hausse des prix se confirme dans le Nord de l'UE. Les offres sont dans l'ensemble limitées, les grands pays producteurs du Nord, alors même que les marchés intérieurs sont calmes, sont très sollicités par les pays de l'Est de l'Europe déficitaires en viande porcine. La flambée des coûts de transport donne un avantage concurrentiel à l'Allemagne pour les exportations vers ces destinations.
Le cours allemand progresse de 7 centimes, à 1,77 € le kg, le cours néerlandais, de 6 centimes, à 1,35 € ainsi que le cours en Belgique, à 1,28 € le kg. Les prix danois sont stables, à 1,35 € le kg. En Espagne, la hausse est moins sensible, de 2,5 centimes, à 1,275 € le kg. La situation semble être revenue au même niveau que celle d'avant la grève des transports. Les offres et les abattages sont d'environ 10 % supérieurs à ceux des années précédentes ;
A classification égale, les écarts de prix entre les trois grands bassins producteurs se resserrent. Le cours allemand reste directeur devant la référence espagnole qui est très légèrement (1 centime) au dessus du prix français.

Une nouvelle fois la cotation à Plérin ne suit pas le mouvement de hausse des autres grands bassins de production puisque , sur la semaine, elle ne progresse que de 0,6 centimes, à 1,45 € le kg. En semaine 28, les abattages sont de 386 526 porcs, d'un poids moyen de 90,29 kg ( en hausse de 70 gr).
L'augmentation du prix apparaît donc plutôt comme insignifiante. Cette faiblesse peut s'expliquer par une offre qui suffit largement à la demande : les salaisonneries sont en possession d'assez de jambons pour approvisionner les marchés et le marché de la longe est calme à cette période de la mi-juillet.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires