Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Hausse dans le Nord de l'UE, stabilité en France

Office de l'Elevage/DEP

Comparée aux années précédentes, la situation des prix communautaires est inhabituelle. Le mouvement de hausse actuel tient davantage à un marché animé par la demande ( surtout de la part des pays de l'Est de l'UE et le recours aux restitutions qui permettent d'être compétitifs sur les marchés déficitaires, l'année GATT se soldant par un volume de 444 000 tonnes, soit 75,5 % des quantités disponibles) qu'aux offres réduites. Cependant il est possible que le cheptel de truies, en forte baisse dans plusieurs grands bassins de production, ne soit pas sans incidence sur la formation des prix par crainte d'une pénurie Dans le Nord de l'UE, les prix sont en sensible augmentation : de 5 centimes en Allemagne, à 1,70 € le kg, de 6 centimes aux Pays-Bas, à 1,29 €, de 5 centimes en Belgique, à 1,25 €. Le cours est reconduit au Danemark, à 1,35 € le kg ( les abattoirs allemands ne sont pas intéressés par des porcs à 80 kg ). Il est également reconduit en Espagne, à 1,25 €. La situation y redevient normale après la grève des transports. Mais les reports de stocks en abattoirs sont importants.

A classification égale, le cours allemand reste directeur, avec 4 centimes de plus que le prix français qui lui-même est de 2 centimes supérieur à la référence espagnole.

A Plérin, la cotation ne suit pas le mouvement à la hausse du Nord de l'Europe puisque, sur la semaine, elle ne progresse que de 0,6 centimes, à 1,444 € le kg. Les abattages connaissent un léger fléchissement, avec 378 118 porcs abattus en semaine 27, d'un poids moyen de 90,22 kg (en baisse de 160 gr, ce qui traduit la limitation de l'offre). Mais la progression des cours semble inéluctable, avec la consommation des produits de saison.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires