Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Progression des cotations sur l'ensemble des marchés européens.

FranceAgriMer

Au niveau communautaire, les cours ont progressé significativement sur tous les marchés. Le manque de disponibilités est général face à une demande soutenue. Les cours allemands gagnent 4 centimes à 1,55 € / kg vif, le cours néerlandais suit la même évolution (+4 centimes également) à 1,20 € / kg vif. La référence danoise a également été réévaluée, de 3 centimes à 1,32 € / kg. Sur le marché de Mercolleida, en Espagne, le prix évolue de + 4 cents, à 1,213 € / kg. La demande russe est très active en ce moment, tout comme les exportations vers les pays de l'Europe Orientale, qui souffrent d'un déficit de production conséquent. De plus, la période estivale est habituellement favorable à la consommation porcine, en particulier pour les pièces à griller.

A classification égale, le cours espagnol demeure assez largement le plus élevé en Europe, avec + 10 cents sur le cours français et + 5 centimes sur le cours allemand.

Au Marché du Porc Breton de Plérin, les cours des porcs charcutiers progressent de 7 centimes sur la semaine 26, à 1,339 € le kg, en raison d'une disponibilité limitée. Dans la zone Uniporc Ouest, les abattages ont été, en semaine 25, de 394 081 porcs avec un poids moyen en repli de 490 grammes à 91,37 kg. Cette baisse des abattages (12 950 porcs d'une semaine à l'autre) est la conséquence de l'insuffisance d'offre en vif. En semaine 26, les abattages devraient de nouveau diminuer, ils sont estimés à 379 026 porcs avec un poids moyen qui pourrait de nouveau s'alléger de 400 grammes.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires