Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Stabilité des prix dans l'UE, fluidité des marchés.

Office de l'élevage / DEP

Sur le marché communautaire, une bonne demande intérieure et à l'exportation vers les pays de l'Est, déficitaires et confrontés aux besoins de l'hiver, entraîne la stabilité des prix. Seul le cours danois recule de 2 centimes, à 1,24 € le kg, conséquence du ralentissement de l'activité dans le sud est de l'Asie. Le cours allemand est reconduit à 1,53 € le kg, avec une offre importante en cette saison, mais rapidement écoulée. Aux Pays-Bas le prix est stable à 1,16 € le kg ainsi qu'en Espagne, à 1,032 €.
A classification égale, il n'y a pas de modification significative dans les écarts de prix. Le cours allemand reste directeur devant le prix français (+13 centimes), lui-même de 5 centimes supérieur à la référence espagnole.
En ce qui concerne le porc charcutier de la classe E, le prix moyen communautaire est en hausse de 13,7 % sur les 11 premiers mois de l'année (de 11,5 % en France, 15,9 % en Allemagne, 10,9 % au Danemark, 16 % aux Pays-Bas).

A Plérin, la cotation sur la semaine est en hausse de 0,8 centime, à 1,184 € le kg. Les abattages restent à un niveau élevé, puisqu'ils portent sur 413 403 porcs d'un poids moyen de 91,94 kg en semaine 49 (avec des prévisions identiques pour la semaine suivante, avant le ralentissement traditionnel de Noel, mais avec un poids moyen qui va décrocher, signe de la bonne fluidité du marché). Les marchés, surtout pour l'exportation vers les pays de l'Est, sont très actifs.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires