Porc : le marché au cadran devrait reprendre jeudi 26/11 sur de nouvelles bases

Porc : le marché au cadran devrait reprendre jeudi 26/11 sur de nouvelles bases

Suspendu depuis six semaines, le Marché du porc breton (MPB), qui fixe le prix de référence au plan national, devrait reprendre le jeudi 26 novembre, sur de nouvelles bases, a-t-on appris jeudi auprès des parties en présence.

"Le marché va reprendre jeudi prochain, avec tous les acheteurs présents à l'exception du groupe Bigard", qui n'a pas participé aux négociations de ces dernières semaines en vue d'une réforme du marché entre les groupements de producteurs, la direction du MPB et les industriels, a déclaré Michel Bloc'h, président de l'UGPBV, fédération de groupements de producteurs. Echaudé par les reports successifs de reprise du MPB ces dernières semaines, le président du marché, François Pot, n'a pas voulu confirmer la date de jeudi 26, se contentant de déclarer: "Ce n'est pas impossible." "Tout le monde va signer" la nouvelle convention régissant le MPB, "mais je ne peux pas prendre le crayon à leur place", a-t-il dit pour expliquer sa prudence. Cependant, "les choses vont dans le bon sens", a-t-il ajouté.  

30.000 bêtes/semaine

 

Une nouvelle réunion entre représentants des producteurs et acheteurs (les abattoirs et transformateurs) s'est tenue jeudi au siège du MPB, à Plérin (Côtes-d'Armor). A l'issue de cette réunion, d'autres acteurs ont confirmé la reprise des cotations jeudi prochain. "On va relancer le marché avec de petits volumes dans un premier temps, de l'ordre de 30.000 bêtes/semaine", soit la moitié du volume habituel avant la crise traversée par le marché au cadran depuis le mois d'août, a indiqué M. Bloc'h. Cette crise faisait suite au départ du MPB des deux plus gros acheteurs, la coopérative Cooperl et le groupe Bigard, avant son arrêt total début octobre après le retrait de deux autres groupes abatteurs-acheteurs. "Le prix de départ pour cette nouvelle cotation sera établi en faisant une synthèse du prix obtenu par chacun des groupements de producteurs", a précisé le président de l'UGPVB. Cette semaine, ce prix se situe aux alentours de 1,13 euro le kilo, mais il devrait encore baisser de 4 ou 5 centimes d'ici à la reprise du marché au cadran jeudi prochain en raison des tendances à la baisse actuellement observées chez les concurrents directs de la production française, l'Allemagne et l'Espagne. Lors de la dernière cotation au marché de Plérin, le 5 octobre, le prix s'était établi à 1,30 euro/kg. 

"C'est une catastrophe"

"On est dans une phase où les cours baissent beaucoup et on ne sait pas où on va. Le marché n'est pas stabilisé. Tout le monde est en crise, mais la production n'arrête pas d'augmenter au plan européen", a souligné un acteur de la filière porcine préférant garder l'anonymat. Après avoir augmenté de 7% en 2014, la production espagnole devrait encore augmenter d'au moins 8% en 2015. Parallèlement, l'Europe n'a pas trouvé de nouveaux marchés susceptibles de compenser la perte d'exportations consécutive à l'embargo décrété par Moscou il y a bientôt deux ans. "D'ici février, ça va être très difficile", considère cet acteur, selon lequel "l'hiver est traditionnellement une période de consommation plus faible". "C'est une catastrophe", a jugé pour sa part Didier Lucas, président de la FDSEA des Côtes-d'Armor, premier département producteur en France. "L'hiver s'annonce très difficile et nombre d'éleveurs vont quitter le métier dans la douleur." Une constatation en tout cas: la reprise se fera bien loin du prix de 1,40 euro/kg que le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avait négocié en juin dernier avec tous les acteurs de la filière. Ce prix n'aura tenu que quelques semaines.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires