Techniquement possible en engraissement : Se passer du soja, des solutions au cas par cas

Laurent Alibert, Ifip

Laurent Alibert, ingénieur alimentation à l'Ifip, explique que la formulation d'aliments d'engraissement sans soja ne pose pas de problème technique. Il faut cependant étudier les solutions au cas par cas selon les possibilités de l'élevage et les prix respectifs des matières premières.

En fabrication d'aliment à la ferme, il est tout à fait possible de formuler sans soja pour les porcs charcutiers. Cependant, cette solution est à étudier au cas par cas. En effet, le nombre de cellules dans la grande majorité des FAF ne permet pas de recevoir plus de deux sources de protéines. Il faut donc choisir entre tourteaux de soja, de colza, protéagineux et pourquoi pas tourteau de tournesol. Or, comme le montre la simulation dans le tableau ci-dessous, avec les prix de marché actuellement observés, les formules les moins coûteuses contiennent du soja.
De plus il faut tenir compte des autres stades physiologiques et notamment de la truie allaitante et du porcelet 2e âge, et si des solutions existent pour se passer de tourteau de soja (graine de soja extrudée par exemple) elles sont toujours beaucoup plus chères que l'utilisation de tourteau de soja.

Par contre les éleveurs produisant du pois ou de la féverole, peuvent aujourd'hui envisager plus facilement de se passer de soja en engraissement et ceci même s'ils utilisent du maïs, mais à condition de disposer des principaux acides aminés industriels : lysine, méthionine, thréonine et tryptophane.
En résumé, produire du porc sans tourteau de soja, en fabrication d'aliment à la ferme est envisageable, mais pas forcément économique et ce malgré des prix de tourteau de soja élevé.
Malgré tout il est aujourd'hui indispensable de diversifier son approvisionnement en protéines, en commençant par les tourteaux de colza. Viennent ensuite les protéagineux, les tourteaux de tournesol, les drèches et autres matières premières ou co-produits selon les opportunités et les régions. De plus, les projets à venir d'installation ou de rénovation de FAF devront envisager d'augmenter le nombre de cellules de petite capacité pour utiliser au mieux la diversité des matières premières protéiques.

 

Intérêt économique : solutions avec des formules blé ou maïs

Nous avons simulé des formules porc croissance pour des éleveurs ayant comme source de céréales du blé ou du maïs humide. Les prix des sources de protéines sont ceux publiés dans la note de conjoncture aliment de l'Ifip de décembre 2009. Le tableau suivant présente les résultats avec et sans tourteau de soja.

Pour en savoir plus

Voir dossier de Réussir Porcs de février 2010 : « Formuler sans soja ». (RP n°168, p.16 à 29).

Source Réussir Porcs Février 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires