[Vidéo] Crise du porc : le bras de fer continue

Anne Sophie LESAGE

[Vidéo] Crise du porc : le bras de fer continue

Pour la deuxième fois cette semaine, il n’y a pas eu de cotation au marché du porc de Plérin en raison de l’absence de 2 industriels majeurs de l’abattage ; la Cooperl et Bigard/Socopa. C’est donc un véritable bras de fer qui est engagé entre les éleveurs et des industriels du secteur qui sont en désaccord sur un prix minimum pour la viande de porc.

 

Quelques chiffres de la filière porcine en 2014 :

24,1 millions de Porcs élevés en France

les ¾ de la production est assurée par le Grand Ouest c’est à dire Bretagne, Pays de la Loire et Normandie.

95% de cette production est abattue dans 23 abattoirs spécialisés.

ð Mais les 2 acteurs majeurs du Secteurs sont Bigard/ Socopa et la Cooperl, qui a eux deux, regroupent un peu moins de 50% des capacités d’abatage.

Pourquoi ces 2 industriels n’ont pas souhaité participer à la cotation du marché de Plérin ?

En cause le prix du Porc français à 1,4 au kilo qu’ils jugent trop élevé par rapport aux autres pays européens.

L’Espagne vend aujourd’hui à 1,25€ au kilo, l’Allemagne à 1,20€ et les Pays Bas à 1,05€. 

Sur le même sujet

Commentaires 19

common

1. Evidemment, les produits du travail sont consommable (la productivité ne l'est pas d'ailleur...), sinon ca servirait a quoi?? C'est presque comme dire que la pluie est de l'eau tombant.
2. Tu te pose jamais la question qui consomme et pourquoi? Pour toi c'est tous pareil? J'ai jamais compris l'interet de ce mot 'consommation' parce que c'est en verité qc trop simple: j'en ai de la biere au frigo, j'ai envie de la biere, je bois une et apres elle est consommé... (Pour un philosophe, ca se comprend, c'est un probleme). La seule complication (apart que je risque de devenir un alcoolo etc) dans mon exemple c'est sa production: je ne peux pas le faire seul... C'est pourquoi il y des metiers et le 'partage du travail' (... eh... pas tout a fait partagé...)
Seulement ceux qui produisent de la biere et qui vendent moins qu'avant se cassent la tete comment me faire boire plus de la bière... (Tous les autres sont plutot concerné avec la moderation de la consommation d'alcool..) Pour eux, la 'consommation' devient un intérêt bizarre... C'est la seule raison pourquoi le 'concept' de la 'consommation' rentre dans les têtes: parce que c'est dans l'interet des entrepreneurs que les gens 'consomment' (n'importe quoi) et parce que notre 'destin' depend d'eux: ils nous donnent eventuellement un travail/ salaire.
Et a pas oublier la consommation des entreprises qui n'arretent pas a se construire des monuments de leur succes, a creer des moyens pour gagner la concurrence et pour baisser les coûts du travail, tous le marketing etc
3. Les produits du travail sont proprieté de l'entrepreneur - exclusivement! Ils sont produit pour les vendre, et seulement apres ils peuvent etre consommés - par ceux qui consacrent une bonne partie de leur vie a produire ces marchandises - pour les acheter de leur salaire qui risque tous le temps de diminuer et qui diminue reellement. Et ce sont ces entrepreneurs qui veulent toujours payer moins - de salaire = des charges sociales = etc Ce qui diminue pas d'ailleur c'est la richesse materiel. Au contraire: elle est produite (y a qu'a regarder autour de nous :O) ). Puis, la productivité d'un travailleur moderne est inimaginable comparée a il y a meme peu de temps.
4. Alors, "regardons" un peu plus loin: un systeme 'caisse de retraite' est financé par un pourcentage de cet argent payé par l'entrepreneur a ceux qui font le travail.
Les salaires augmentent surtout pas et leurs nombres diminuent. La productivité du travail parcontre augmente. Un salarie produit plus que jamais, mais il y a pas assez pour les vieux? Aha, clairement, toute cette jolie richesse, elle a du etre consommé entretemps... Comment je ne pouvais pas le voir...

@common

La productivité, y à qu'à regarder ou elle passe: dans la consommation.
La part de l'alimentation a diminué dans le revenu, laissant à la population des loisirs, des biens et services, c'est un dérivé du modèle Fordien (j'augmente la productivité de mes usines pour que mes salariés puissent en acheter, sauf que ces produits sont importés donc ne cotisent pas).
Il y a une vidéo "De la destruction créatrice à la destruction destructrice - Bernard Stiegler" (y à qu'a chercher dans un moteur de recherche), qui offre une approche plus intellectuelle.
Après, il faut repenser le financement de la retraite, sans laisser croire que cela n'a pas un coût quelques parts.
Et si on part de l'exemple des états-unies, il faut voir qu'avec la capitalisation, il y a des crédits consommations, mais c'est un peu la double peine si ton fond de pension s'écroule et 45 millions de personnes aux tickets de rationnements, enfin à l'aide alimentaire, comme après une guerre, c'est aussi de la solidarité, ou un moyen d’empêcher une révolution, du pain et des jeux, RSA+télé, rien n'est parfait, alors autant maintenir une forme de solidarité générationnelle, qu'une aide anti-insurrectionnelle, c'est plus sain.

common

@ @common

Je n'avais pas encore fini ;-)
Tu es un copain de la retraite a la francaise = MSA. A mon avis, c'est pour ca, que tu trouve le system allemand si 'noir' (la bulle qui va peter, les vieux qui se sauvent du pays etc). Mais une chose ne devient pas mieux quand on la compare avec une autre!
Le 'succes' du modele allemand en generale est basé sur la precarisation d'une bonne partie de la population. Hors question! Bulle ou pas d'ailleur... Mais je dis a l'autre coté que la retraite de la MSA, c'est financer la misere... aussi!
Dire que les Francais avec le systeme MSA auront une retraite, c'est bel et bien, mais une retraite a quel niveau et combien ils auront cotisés... Toi tu sais bien sur deja ou sortir encore de l'argent s'il en faut... et ca va etre a ou...
Les Allemands vont au cas ou trouver aussi d'autres moyens pour faire survivre (!) les vieux...
Je ne vois pas que c'est plus... J'ai rien contre que les collegues agriculteur sont si revendicatifs, qu'ils veulent - au millieu de la plus grande richesse! - pouvoir vivre de leur travail, mais je ne crois pas non plus qu'ils posent les bonnes question. "Baisser les charges socials" etc etc ce n'est pas la solution! 'Financer la misere' divisé par deux... qu'est ce que ca donne... :O)
Croire que la MSA existe rien que pour nous devaliser et pour remplir les poches de quelques individus irresponsable ou financer les faineants ("parasites"), c'est bien sur se tromper... (Ce sont les collegues cochons et 1584 qui semble penser ca!) Elle existe parce que l'etat avec son pouvoir l'a créé et parce qu'elle travaille comme une entreprise: elle nous donne rien, ses services sont payants et elle doit se financer comme une entreprise (la retraite est son 'produit') et on est forcé d'adherer pour qu'on ne consomme pas pendant qu'on est jeune le petit peu qu'on gagne en travaillant... et elle ne peut pratiquement pas perdre ses 'clients'... parcontre si l'age moyen augmente, ce sont des charges pour la pauvre MSA... Nous sommes une charge pour la MSA (ou pour ceux qui cotisent beaucoup et pensent qu'ils cotisent trop - ca aussi un service de ce systeme: il faut toujours faire appel a la 'solidarité' - et dependre a la retraite de la bonne volonté des autres??)!
Un systeme de 'caisse de retraite' est surtout la tentative de faire de la retraite un business... Une premiere raison pourquoi 'trop des vieux' sont un 'probleme'. Dans tout ca je ne vois rien qui me rend la MSA sympa!

Et ici je dois revenir a ce auquel tu n'a pas encore reagi: ou se perd cette productivité du travail qui est atteint aujourd'hui dans tous les domaines? Ou va cette richesse réellement produite - malgre tous ces chomeurs et vieux!)? Et comment peuvent-ils devenir un 'probleme'? Quelle "dignité" a la fin de la vie...

@common

Mais merci pour cette discussion, on fatigue tous, faut du confort pour être diplomate.

@common

Le risque c'est pour le marché, si tu veux une retraite à l'Allemande (et avec des taux directeur bas pendant une longue période, le risque augmente par une mauvaise allocation du capital, qu'on appelle bulle, les Allemands prennent de gros risque), sinon effectivement on manque d'actif si c'est la seule base de cotisation, mais on inventé entre temps la CSG (ou la TVA sociale)et on peut trouver d'autres moyens.
C'était l'objet de mon "soit on réfléchit", je te rappelle qu'en ce moment on trouve très courageux de mettre du fumier devant des bâtiments où il est écrit MSA, comme si c'était pas une caisse (déficitaire vu notre démographie agricole) qui finançait entre autre les retraites (y à qu'a regarder les anciens sont là), après on peut discuter du calcule et des modalités, mais pas que cela ne sert à rien.
Par conséquent si personne ne rappelle le principe (la solidarité générationnelle) en étant forcement noir ou blanc c'est un peu flippant.
Le "soit on réfléchit" appelle autre chose, le marché n'a jamais donner "naturellement" la dignité aux bretons, il a fallût un Gouvernnec pour réguler le choux fleur.
Et J'ai l'impression qu'on a oublier une fable, les promesses (des politiciens, des économistes, des journalistes, des éditorialistes, des commissaires Européens, des grossistes, des transformateurs...) n'engagent que ceux qui les écoutent, cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
Et on a une belle brochette de phœnix persuadés qu'ils peuvent garder leurs lards en faisant tout comme les Allemands, le marché n'est pas naturellement loyal ou juste, les Bretons seront toujours plus cher que des Bulgares (qui sont surement des gens très bien c'est pas le problème).

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires