Virus SDRP : L'impact des règles de biosécurité prouvé aux USA

Claudine Gérard

Le chercheur américain Scott Dee a prouvé que le respect strict des règles de sécurité
pouvaient protéger un élevage du virus du SDRP. Il a mis en place un dispositif de quatre
bâtiments : le premier, au centre, est le « réservoir » de virus. Il abrite 300 porcs fortement
contaminés par le SDRP. Autour, trois plus petits bâtiments de 20 places chacun, tous
distants de 120 m du bâtiment « contaminant », ne diffèrent que par les mesures de
biosécurité qui y sont respectées. Après une année d'essais, le constat est sans appel :
dans le bâtiment rassemblant le maximum de règles de sécurité, les porcs sont restés
indemnes de la maladie. Dans celui qui ne respectait aucune des règles de biosécurité, 66
% des porcs ont été contaminés. Tandis que, dans le bâtiment de niveau de biosécurité «
moyen », c'est-à-dire identique au premier, mais sans filtration d'air, le taux de
contamination est intermédiaire, à 30 %.

Pièces jointes

Source Réussir Aviculture Mai 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires