Analyses de Rabobank : Des opportunités pour les producteurs européens de poulets

Wielfried Wesselink

Selon la Rabobank, le marché d'Europe de l'Ouest offre de nombreuses possibilités au poulet de chair. Pour en tirer profit, innovation et coopération internationales seront nécessaires.

La banque d'affaires néerlandaise Rabobank est spécialisée dans le financement de l'agriculture et l'agroalimentaire. D'origine coopérative, elle s'intéresse à l'agriculture dans le Monde entier, notamment en volailles. Voici sa vision des opportunités qui peuvent s'ouvrir en Europe, résumée par mots-clés.

Le segment intermédiaire évoqué par Rabobank existe déjà en France avec le type certifié, et émerge au Royaume-Uni. (P. le Douarin)

Le segment intermédiaire évoqué par Rabobank existe déjà en France avec le type certifié, et émerge au Royaume-Uni. (P. le Douarin)

Produire de la viande fraîche

Pour les fournisseurs de viande de volaille européens, le marché de la viande fraîche, non congelée, offre les meilleures perspectives. Au cours des dernières années, sa part a augmenté jusqu'à 60 % du total viande. Cette augmentation devrait se poursuivre, surtout en Europe de l'Ouest. Le segment frais ne souffre pas de la concurrence des pays tiers, estime Rabobank. Dans un souci de clarté envers le consommateur et dans l'intérêt d'une concurrence loyale, il est nécessaire d'avoir une définition claire du terme frais.

Développer un segment intermédiaire

Plusieurs segments du marché offrent une perspective à long terme. Celle-ci consiste, entre autres, à inventer un mode de production durable et acceptable du poulet de chair. Il existerait un « segment intermédiaire » équilibré entre les méthodes de production standard et la bio, qui constituerait une niche. Dans ce segment intermédiaire, le poulet serait produit selon un nouveau concept : les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et les distributeurs s'accorderaient sur le mode et la durabilité de production. Le consommateur est prêt à payer pour cela.

 

Informer le consommateur

Récemment, les importations européennes ont subi des soubressauts. Celles de viande congelée crue en provenance d'Asie se sont effondrées suite à la crise de l'influenza aviaire. En conséquence, les imports de produits transformés ont augmenté rapidement. Pour Rabobank, le marché, plus spécialement celui de la viande transformée, va rester sous la pression des fournisseurs non européens. Cela est dû, en partie, aux accords commerciaux déjà en vigueur. Dans le futur, un abaissement substantiel des barrières dounanières est à envisager. Informer sur des standards plus élevés de méthodes de production peut conduire le plus exigeant des consommateurs européens à choisir la viande la plus onéreuse. Des accords entre les associations de consommateurs, les distributeurs, le gouvernement et les associations de défense du bien-être animal peuvent assurer qu'une bonne place soit réservée aux viandes de volaille européenne dans les rayons des supermarchés.

Produire à moindre coût

Optimiser la performance est le moyen le plus rapide d'atteindre un revenu plus important. Les éleveurs de poulets de chair qui optent pour des méthodes de production standard devraient être capables, au niveau international, de produire à un coût de revient très compétitif. Ils peuvent le faire dans des unités à grande échelle améliorant la productivité du travail et de l'animal.
Dans le segment intermédiaire, les producteurs peuvent faire des ajustements à moindre coût. Le segment intermédiaire offre une marge par poulet plus grande, qui réduit les besoins de production de masse et dont la productivité du travail est facile à optimiser. La différence de coût de production entre les différents pays est d'environ 5 % par kilogramme de poids vif. La Pologne est le leader européen. Cependant, elle reste derrière en termes de qualité et de logistique. Le coût de production diffère davantage à l'intérieur d'un pays plutôt qu'entre les pays. Ceci souligne l'importance pour le producteur individuel de réaliser une performance optimale.

Source Réussir Aviculture Juillet-Août 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires