Des eurodéputés s'attaquent au foie gras

S C

Des eurodéputés s'attaquent au foie gras

Alors que le foie gras est banni de la Californie depuis le mois de juillet, des parlementaires européens, dont le vert français Yves Cochet, réclament l'interdiction et la vente de ce produit dans l'Union européenne, mettant en avant la souffrance des animaux lors du gavage.

La France, premier producteur au monde

Des eurodéputés s'attaquent au foie gras

La consommation de foie gras devrait être en léger repli cette année en France, en raison des difficultés du secteur de la restauration. Par ailleurs, les producteurs, comme tous les éleveurs, sont confrontés à une hausse des prix de l'alimentation de leurs animaux qui renchérit leurs coûts de production de 15%, ont-ils expliqué lors du lancement de leur saison jeudi.

La France est le premier producteur au monde. Sur les 27.100 tonnes produites en 2011, 19.900 l'ont été en France. La filière, qui emploie environ 30.000 personnes en France, dégage un excédent commercial de plus de 40 millions d'euros.

Les producteurs français de foie gras ont fort à faire actuellement pour défendre leur production.  Alors que les Californiens ont interdi la vente ou la production de « tout produit issu d'un animal gavé » depuis juillet dernier, ce sont maintenant certains eurodéputés qui réclament l'interdiction pure et simple de la production et de la vente du foie gras au sein même de l’Union européenne.

Le gavage des oies et canards est "une pratique immonde et barbare, c'est une authentique torture pour des millions d'oies et de canards qui subissent des souffrances quotidiennes indicibles pour permettre la consommation de foie gras", a affirmé l'eurodéputé italien libéral, Andrea Zanoni, à l'origine de cette initiative avec sept autres parlementaires de toutes tendances politiques.

Cinq pays de l'UE (Belgique, Bulgarie, Espagne, France et Hongrie) produisent actuellement du foie gras. Dans les 22 autres pays de l'UE la production est interdite, mais pas son importation, ni sa vente.

En début de semaine, le ministre français de l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, s'était rendu au Parlement européen pour défendre la production de foie gras.  Ce secteur emploie 35.000 personnes en France, a rappelé M. Garot. "Les producteurs français ont fait tout leur possible pour améliorer le bien-être des animaux et continueront de le faire", a-t-il insisté. Le ministre français était accompagné du chef étoilé André Daguin qui a profité de cette manifestation pour organiser plusieurs dégustations de foie gras dans l'enceinte du Parlement européen et assuré que "les animaux (utilisés pour produire du foie gras) ne souffrent pas".

Source avec Afp

Sur le même sujet

Commentaires 8

marre

on se demande a quoi ils servent ( les députés) on dirait que pour justifier leur salaires il leur faut se saisir de problèmes aussi cruciaux que celui là ..(.alors que l'abattage rituel est largement pratiqué au dela des dérogations dans les abattoirs )( pour ne pas interrompre les chaines ))
aucune défense de l'emploi et de l'activité .. des zad istes eux aussi peut etre...
ils ne s'étonneront pas de l'accueil qu'ils finiront par recevoir ...

damien36

ILLOU 82: Se renseigner de quoi? De comment ça se passe? Je pense que l'animal souffre moins avec une balle dans la tete qu'avec une veine ouverte...

ILLOU 82

un eleveur ne torture sont canard ou son oie en le gavant,il en serait de suite sanctionner par le produit apres l abattage. Quant a la methode Hallal aller dont voir ou renseigner vous aupres d un abattoir?.

Fab

La vrai problème, c l'abattage Rituel HALAL. Quand ils auront interdit ça , on pourra peut être envisager de travailler sur nos tradition française.

polo

Moi, j'aime beaucoup le foie gras !!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires