Foie gras : les exportations françaises en nette hausse, le Japon devient le premier importateur

Foie gras : les exportations françaises en nette hausse, le Japon devient le premier importateur

Les ventes de foie gras français à l'étranger ont progressé de 5% sur les huit premiers mois de l'année, tirés par une forte demande asiatique, le Japon devenant le premier pays importateur sur cette période, a annoncé jeudi le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog).

La France, qui produit les trois-quarts du foie gras mondial, a vu ses exportations augmenter de 5% de janvier à août, a indiqué Marie-Pierre Pé, déléguée générale du Cifog lors d'une conférence de presse. Cette période représente 50% à 55% du volume annuel vendu hors de France, a-t-elle précisé. En 2014, 4.934 tonnes de foie gras ont été exportées, selon les chiffres des Douanes et du ministère de l'Agriculture.

Sur les huit premiers mois de l'année, les ventes vers le Japon ont cru de 11%, l'archipel détrônant ainsi l'Espagne au rang de premier importateur des produits français. La demande a également bondi en Corée du Sud (+27%) et en Thaïlande (+22%), tandis que l'ouverture du marché taïwanais fin 2014 a entraîné une explosion des ventes, multipliées par plus de six. Une dynamique similaire a été observée au Mexique (+46%), aux Emirats Arabes Unis (+20%), au Royaume-Uni (+18%), ou encore en Italie et aux Pays-Bas (+12%).

13%

Dans le même temps, les importations françaises sont en baisse de 13%, permettant d'afficher une balance commerciale en amélioration de 5,7 millions d'euros. L'an dernier, le foie gras avait rapporté 57,3 millions d'euros à la France. Le solde peut encore varier d'ici la fin de l'année, car les trois-quarts de la consommation nationale sont concentrés sur novembre et décembre, distributeurs et restaurateurs pouvant recourir à des produits bulgares, hongrois, espagnols ou belges pour répondre à ce pic de demande.

En 2014, 3.986 tonnes de foie gras ont été importés. Par ailleurs, l'entrée en vigueur au 1er janvier 2016 d'une nouvelle réglementation européenne sur le gavage des palmipèdes va conduire 178 producteurs à arrêter définitivement leur activité, mais cela n'aura pas d'effet sur la production, selon le Cifog. "Nous avons la capacité de répondre à la demande du marché, nous n'avons pas d'inquiétude sur ce sujet", a déclaré Christophe Barrailh, président du Cifog. La production française était de 19.608 tonnes en 2014. La filière a investi 100 millions d'euros pour se mettre aux normes et neuf élevages sur dix seront en conformité à la fin de l'année, d'autres devant effectuer les travaux nécessaires début 2016, après la période des fêtes, a-t-il expliqué.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires