« Grippe aviaire : Le principe de précaution va-t-il mettre les producteurs sur la paille ? »

La Rédaction

« Grippe aviaire : Le principe de précaution va-t-il mettre les producteurs sur la paille ? »

Pendant toute la durée du Salon International de l'Agriculture (SIA), Pleinchamp.com relaie chaque jour vos questions dans le débat de «Terre d'Infos», animé par Olivier Alleman en direct du SIA. Samedi 5 mars, le débat portera sur la « Grippe aviaire : Le principe de précaution va-t-il mettre les producteurs sur la paille ? ».

Retour sur les décisions drastiques prises dans le sud-ouest après les récents cas de grippe aviaire, accusées de mettre en péril les petits producteurs.

Avec la participation de Jean-Michel Schaeffer, président de la Confédération française de l'Agriculture et de représentants du ministère ou du GDS.

Vous aussi POSEZ VOS QUESTIONS, elle seront relayées en direct sur le Plateau de CampagnesTV. (Pour poser vos questions, utilisez le champ "commentaires")

 

Sur le même sujet

Commentaires 8

pie 2013

toujours plus de compétitivité mais à quels prix d'humains déshonorés conquérir le monde comme Napoléon

@tom63

oui en meme temps personne n'est forcé de voter fnsea , et dans pas mal de region d'elevage c dieu

l objectif de la fnsea a toujours de faire croire a chaque agriculteurs du canton que demain il n y aurait qu'un paysan et que ce serait toujours lui , tout le monde a cru qu'il serait le dernier , et finalement c'est quelqu'un qui a 1500ha a 50km qui a tout repris .... un adherent de la f.... et commission des structures ca va ? ca se passe bien?

maintenant pour les representants de la fnsea il va falloir jouer fin , parce que dans la realité il va y avoir des grosses structures tellement gourmandes en capitaux qu'elles ne seront plus reprises par des fils de paysan mais par des industriels , des banquiers puis des etats etrangers.....
et que vois ton dans la courbe d'evolution du nombre d'exploitant , de + en + de grande structures mais aussi enormement de petite ou tres petites structures et de + en + la vague monte et la disparition des exploitations moyennes
le nombre d'augmentation de grandes structures est limité, par contre celui de petites structures est sans limite au presque et demain la fnsea se fera prendre les chambres par ces gens là

tom63

Point de représentants syndicaux ici pour répondre à"éleveur, Salha,mimi47 et @Salha?
Ah non, ils sont trop occupé à lécher les bottes de nos politiques au salon. Ils ne pensent qu'à leur poste et leur réélection.
Allez voir un replay de itélé avec la vice présidente de la FNSEA, c'est très instructif.
Question:"quel avenir pour l'agriculture française?"
Réponse : "le regroupement d'exploitations pour être plus compétitif". avec la mise sur le carreau de la moitié des effectifs (source fnsea63)
Bref, on reprend les années 80 et on recommence.
Alors, les volailles, les vaches et tout autre espèce animale, la plupart s'en fiche

ilantifenn

il parle tous de nouvelles mises aux normes ce que l on peut comprendre mais comment investir si on a plus de revenus et pour les aides plus personne en parlent comment seront elle calculées et si on veut aller plus loin il faut que les éleveurs puissent tuer les oiseaux sauvage comme corbeaux buses etc mais le probléme toutes sont protégées comment faire

@salha

la logique aurait été d appliquer les memes mesures a toutes les especes de basse cour meme au particulier , c'est meme scandaleux que ce ne soit pas le cas
d'ailleurs devant les risques encourus pour les populations par les grippes aviaires et desormais les possibles mutations vers l homme ne serait il pas sain de supprimer les poulaillier particulier

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires