Les prix des céréales flambent, ceux des graminées à gazon suivent

d'après l'UFS

Les prix des céréales flambent, ceux des graminées à gazon suivent

Les cours des céréales et des matières premières agricoles en général s'envolent depuis un an. Conséquences : les semences de graminées à gazon se trouvent confrontées à une distorsion des prix à la production causée par la forte demande sur les céréales.

Quand le prix d'une denrée peut varier du simple au double - et c'est ce qui s'est produit en quelques mois (les prix internationaux des céréales ont augmenté de 75% depuis Juillet 2010) - il est nettement plus rentable pour un agriculteur de porter sa production sur les cultures dont les prix grimpent au détriment de celles dont les prix baissent ou sont stables.

Beaucoup d'éléments jouent également sur ces changements :

- Normes : La réduction voire la disparition de l'utilisation d'herbicides quand ce n'est pas une suppression de matière active pose des problèmes de désherbage. Pour établir un contrat de multiplication il est nécessaire de sélectionner des parcelles indemnes de certaines plantes adventices.

- Investissements : Les exploitations les plus performantes en production de semences de graminées sont les exploitations céréalières, elles sont de plus en plus conduites par un personnel restreint et si elles ne disposent pas déjà d'un équipement fonctionnel pour sécher des graminées, ne veulent plus engager d'investissement spécifique trop coûteux pour ce type de production.

- Amortissement : Les exploitations ont tendance à s'agrandir, se regrouper, pour acheter un matériel performant et abandonner dans le même temps les cultures consommatrices de temps. La récolte des graines est délicate et les débits de chantier très faibles au regard des autres cultures.

- Rémunération : Aujourd'hui des agriculteurs vendent une partie de leur blé avant de l'avoir semé alors qu'entre la récolte d'une graminée et un premier acompte il se passe quatre ou cinq mois d'incertitude pour les multiplicateurs à attendre les résultats de l'analyse pour connaître son rendement et le prix
définitif.

(UFS - DR)

(UFS - DR)

Il devient donc de plus en plus difficile de trouver des cultivateurs acceptant de produire des semences de Ray Grass anglais, Fétuque rouge et Fétuque élevée malgré un réajustement important des offres de prix pour les contrats de multiplication.

Ce qui se passe en France est confirmé également aux Etats-Unis et dans les autres pays d'Europe avec de petites différences comme par exemple au Danemark où l'environnement pousse davantage au maintient des cultures de graminées, mais les effets de la mondialisation sont les mêmes partout.

Source Union Française des Semenciers

Publié par d'après l'UFS

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires