Réunion au chevet des volaillers exportateurs vendredi à Rennes

Réunion au chevet des volaillers exportateurs vendredi à Rennes

Tous les acteurs de la filière volailles vont se retrouver vendredi après-midi à la préfecture de Rennes pour plancher sur l'élaboration d'un modèle viable pour les volaillers exportateurs et notamment pour Tilly-Sabco en grande difficulté.

La réunion aura lieu à 15H00 à la préfecture de Bretagne. "C'est une réunion de travail", a-t-elle seulement indiqué. La semaine dernière, le préfet de Bretagne Patrick Strzoda avait fait part de "négociations en cours avec les grands acteurs de la filière volaille pour bâtir un modèle économique viable, qui permette de maintenir une activité, à Tilly-Sabco notamment", évoquant deux pistes: "la constitution d'un opérateur rassemblé" ou "un repreneur". Et il avait annoncé dans ce cadre la tenue prochaine d'une réunion "pour avancer dans la constitution de ce modèle". Xavier Beulin, président de Sofiprotéol, a d'ores et déjà indiqué que "le groupe n'avait pas de projet de reprise" de Tilly-Sabco. Et M. Beulin, qui est aussi président de la FNSEA, s'est dit "pas très optimiste" sur cette réunion estimant que "les rustines" ne suffiront pas et qu'"il faut prendre le taureau par les cornes avec un plan global pour cette filière". Faute d'approvisionnement, l'abattoir de Tilly-Sabco à Guerlesquin (Finistère) est menacé de fermeture. Il emploie 340 personnes et Tilly-Sabco fait vivre au total 1.000 emplois directs, selon les syndicats.

Mise en place d'"un paquet monnaies"

Les difficultés de Tilly-Sabco, dont 80% de la production est destinée au Moyen-Orient, principalement dans la péninsule arabique, remontent à la suppression en 2013 des aides européennes à l'exportation pour les poulets congelés (les restitutions), qui soutenaient la filière à hauteur de 55 millions d'euros par an. Les groupes français Doux et Tilly-Sabco étaient les deux derniers à exporter des petits poulets congelés hors Europe et pour les aider à concurrencer le Brésil notamment sur ce marché, l'Union européenne leur versait ces restitutions. Pour pallier l'arrêt de ces aides, Xavier Beulin propose la mise en place d'"un paquet monnaies" incluant par exemple l'euro, le dollar et la monnaie brésilienne (le réal) avec mise en place d'aides publiques lorsque l'euro "décroche".

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires