Terrena en négociations exclusives pour la reprise de Doux

Crédit-Agricole-Sa – Service Agriculture et Agroalimentaire

Terrena en négociations exclusives pour la reprise de Doux

Dans un communiqué du 19 mai dernier, le groupe Terrena a annoncé être entré en négociations exclusives avec D&P Participations, filiale de la holding de la famille Calmels, « en vue du rachat de sa participation majoritaire de 52,5 % dans le groupe Doux ». Il serait accompagné de Sofiproteol (groupe Avril) en tant qu’actionnaire minoritaire ; les actionnaires minoritaires actuels, la famille Doux (22,5 %) et le groupe saoudien Al Munajem (25 %) resteraient également présents au capital. L’opération devrait être bouclée dans les prochains mois.

Commentaire

Avec un chiffre d’affaires de près de 900 M€ en 2014 pour sa filiale Gastronome, le groupe coopératif Terrena est le numéro 2 français de la viande de volailles, mais loin derrière le leader LDC (CA 2014-15 de 3 Mds€ dont 2,1 Mds pour le pôle volailles).

De son côté, le groupe Doux, numéro 3 du secteur avec un CA de 457 M€ en 2014, voit désormais son activité répartie entre deux pôles : le poulet congelé grand export (80 % environ de son activité) et les produits élaborés avec la marque Père Dodu, après l’arrêt de la branche poulet frais métropolitain en 2012. Arnaud Marion a redressé le groupe en trois ans, grâce aux restructurations menées et à la modernisation des outils industriels, et malgré l’arrêt, en 2014, des restitutions européennes à l’exportation de poulet vers les pays du Proche et Moyen-Orient ; le groupe ayant également bénéficié de l’évolution favorable de la parité euro - dollar et de la baisse du prix des céréales.

Le rapprochement des deux groupes constituerait une nouvelle étape dans la consolidation de la filière en France, après la reprise des activités volailles du groupe Avril par LDC fin 2014. Il permettrait à Terrena d’accéder à la position de numéro 5 européen, en lui offrant d’une part une ouverture à l’exportation vers des marchés durablement porteurs, où la marque Doux jouit d’une forte notoriété, et d’autre part, un renforcement de ses positions sur les produits élaborés, notamment dans la grande distribution française, avec 2 marques, Douce France et Père Dodu.

Source : Prisme -  note de conjoncture Agriculture et Agroalimentaire – n° 09 – Juin 2015

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires