Tilly-Sabco : les salariés bloquent une entrée du port de commerce de Brest

Tilly-Sabco : les salariés bloquent une entrée du port de commerce de Brest

Plusieurs dizaines de salariés de l'abattoir de volaille Tilly-Sabco bloquaient ce lundi matin un rond-point du port de commerce de Brest, pour mettre en garde contre le risque de dépôt de bilan de leur entreprise.

Cinq semi-remorques de l'entreprise, située à Guerlesquin, dans le Finistère et employant quelque 330 personnes, étaient garés en travers des accès au rond-point, perturbant très fortement la circulation à l'entrée de Brest. "La situation est critique, plus que critique", a déclaré Jean-Claude Ollivier, depuis bientôt 43 ans dans l'entreprise. "On ne sait pas où on va, on est dans le flou le plus complet", a-t-il ajouté. "C'est notre dernière manifestation, après ce sera le dépôt de bilan", a affirmé André Le Floch, depuis 14 ans chez Tilly-Sabco. "Les politiques ne veulent pas faire de l'export, mais ne veulent pas le dire non plus", a-t-il ajouté. "Le salariés de Tilly attendent depuis le mois de novembre qu'on leur annonce que la filière export a été sauvée, ce qui leur permettrait de garder leur travail", a déclaré Corinne Nicole, déléguée CGT de l'entreprise. Elle a dit que l'action émanait des salariés et non des syndicats et estimé à 150 le nombre de manifestants.  

Un millier d'emploi menacés

"On a ramené des rustines, mais on n'a pas sauvé la filière export pour autant", a-t-elle déclaré. "C'est tout un tissu économique qui va être impacté si la filière export n'est pas sauvée", a-t-elle ajouté. Elle a évalué à un millier le nombre d'emplois en péril si Tilly-Sabco déposait le bilan. L'Etat, le Conseil régional de Bretagne et la Chambre de commerce et d'industrie de Morlaix ont récemment octroyé une avance de 4 millions d'euros remboursables à l'abattoir de volaille. Cependant, la situation de l'entreprise reste fragile depuis la suppression par Bruxelles, en juillet dernier, des aides à l'exportation pour les poulets congelés.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires