Trente ans de sélection avicole : La Sasso à la pointe de la génétique colorée mondiale

Pascal Le Douarin

Les instigateurs et créateurs de la station de Sélection avicole de la Sarthe et du Sud-Ouest (Sasso) peuvent être fiers du chemin parcouru. Louis Perrault le sait doublement, comme directeur de l'entreprise et comme fils de Serge Perrault, l'accouveur qui céda à la Sasso les premiers coqs candidats à la sélection, et qui accueillit la structure dans ses locaux de Thil (Haute-Garonne) durant les cinq premières années de son existence, entre 1978 et 1983.
« La Sasso est restée fidèle aux fondamentaux du label rouge, mais nous nous sommes aussi adaptés aux évolutions de marchés », résume Louis Perrault. Cette réactivité a été aiguisée par la nature bicéphale de son actionnariat, composé des organisations label rouge des Landes et de la Sarthe. « Celles-ci veulent d'abord que nous soyons capables de leur fournir des reproducteurs qui leur permettent de faire de bons résultats. »
Très proche du terrain et à l'écoute d'opérateurs concurrents, la Sasso est restée en phase avec les attentes multiples du label rouge : pour les accouveurs c'est essentiellement le nombre de poussins commercialisables par poule reproductrice, pour les éleveurs c'est l'indice de consommation, pour les abatteurs c'est le rendement PAC et le filet, et pour les consommateurs c'est la qualité gustative.

Après le démantèlement en 1976 du pôle de sélection génétique de l'Inra du Magneraud et la formation d'un géant de la sélection en production intensive (l'Isa), les professionnels des volailles colorées à croissance lente ont voulu se donner les moyens de poursuivre une sélection généalogique mâle de haut niveau.

Reproducteurs en parquet de ponte. Des systèmes d'élevage bien contrôlés pour mener une sélection généalogique de pointe. (Sasso)

Reproducteurs en parquet de ponte. Des systèmes d'élevage bien contrôlés pour mener une sélection généalogique de pointe. (Sasso)

 

Maintenir la génétique colorée

Les dix premières années, la Sasso s'est uniquement intéressée aux lignées mâles de Serge Perrault (les lignées T comme Thil) et a régulièrement perdu de l'argent. L'équilibre économique entre les coûts de sélection et les ventes de coqs aux accouveurs était impossible à atteindre. C'est ce qui décide le conseil d'Administration à lancer, en 1985, la sélection d'une poule mère des poussins commerciaux.
« Les demandes de nos clients ont toujours été très variées, car chacun veut se différencier visuellement des autres. » D'où le choix de sélectionner une femelle pivot, récessive pour de nombreuses caractéristiques de génétique visible. De la sorte, c'est l'aspect du mâle (son phénotype) qui est transmis à la descendance.

(DR)

(DR)

 

Femelle pivot naine et récessive

Naines et blanches, ces femelles pivots ont été croisées avec différents types de mâles, telles que le S55, pour engendrer les lignées de parentales femelles, mères des poussins label rouge. La première poule parentale obtenue fut la SA31. Elle fut suivie par la SA51.
Au fil du temps, la famille SA51 et SA 31 s'est agrandie et compte aujourd'hui sept types génétiques : SA 51 pour le marché du label rouge (âge minimum de 81 jours), et SA 51 N pour produire des poulets noirs ; SA 31, SA 31 A (autosexable) et SA 31 L (lourde) pour les marché du démarré, les SA39 S ou SA51 S pour obtenir des poulets autosexables par la couleur du plumage.
Ces femelles sont croisées avec un des nombreux mâles de trois familles à vitesse de croissance croissante : gamme T, gamme X et gamme C, chacune comprenant différentes caractéristiques transmises : le jaune, le blanc, le noir, le cou nu, etc. Au total, plus de trente coqs sont disponibles. Ces croisements parentaux fournissent les poussins label rouge, fermiers ou certifiés.
« En fonction des attentes et des besoins du client en termes de GMQ, de conditions de production (aliment, parcours) et d'exigences visuelles, nous sommes en mesure de proposer le croisement le plus approprié parmi une centaine de possibilités », conclut François d'Abbadie.

 

Source Réussir Aviculture Juin 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires