Un plan d'actions sanitaires renforcées dans la Drôme

Pascal Le Douarin

Un plan d'actions sanitaires renforcées dans la Drôme
Le nombre de lots de volailles positifs aux salmonelles dans la Drôme est au-dessus de la moyenne nationale. - © E. Chabot / archives

Le département de la Drôme est l'objet de l'attention particulière des autorités sanitaires, en raison d'un nombre de lots de volailles positifs aux salmonelles au-dessus de la moyenne nationale (environ 2,5 % de prévalence en filière ponte). Cette fréquence ne diminue pas autant qu'ailleurs et coûte cher à la collectivité (environ de 500 à 600 000 euros de dédommagements par an via la charte sanitaire).

Un plan d'actions a été élaboré sur la base d'une expertise de l'Anses et d'une enquête de la Direction générale de l'alimentation (DGAL), réalisée cet été. Aucune raison spécifique expliquant cette situation n'a été mise en avant. Il s'agirait d'une somme d'éléments favorisants (élevages anciens, à proximité d'autres élevages et d'autres productions animales, failles de biosécurité, etc.).

Ce plan en deux volets (coordination et organisation d'un côté, 19 actions techniques de l'autre) a été présenté en octobre 2015 aux professionnels. La Direction départementale de la protection des populations (DDPP) de la Drôme le met progressivement en application, en concertation avec un comité de pilotage. Depuis 2014, un arrêté préfectoral impose le traitement spécifique des effluents d'élevages contaminés. Il a été modifié en juin 2015, suite à une demande d'adaptation des professionnels. Il autorise l'épandage au champ, à condition de respecter des mesures de biosécurité, jugées encore fortes par les éleveurs drômois. Un fonds de 30 000 euros a aussi été débloqué pour aider au traitement de ces effluents.

Source Réussir Aviculture

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires