Une équipe de passionnés œuvre à la conservation d’espèces à la fauconnerie du Puy-du-Fou

Armelle Puybasset - Réussir Aviculture Mai 2012

Une équipe de passionnés œuvre à la conservation d’espèces à la fauconnerie du Puy-du-Fou
Un aigle bateleur aux pattes et bec rouges. © A. Puybasset

Créée en 1989, un an après l’ouverture du Grand Parc du Puy-du-Fou aux Epesses (85), l’académie de la fauconnerie du Puy-du-Fou est un centre de réputation mondiale, spécialisé dans l’élevage et la conservation de rapaces. Il est dirigé depuis vingt ans par Jean-Louis Liégeois avec son équipe de quatre fauconniers permanents (+ sept saisonniers de mars à septembre). La fauconnerie compte près de 470 oiseaux de 74 espèces différentes, répartis dans 110 volières extérieures en plus du nouveau bâtiment.
Au-delà de la préparation des oiseaux aux spectacles de vol, la fauconnerie participe activement à la conservation d’espèces en voie de diminution. Elle a été la première à faire reproduire en captivité des vautours africains à dos blanc. Equipée de quatre couveuses, elle fait naître chaque année 80 oiseaux de 28 espèces. Elle est membre de l’Association européenne des zoos et des aquariums, qui gère les programmes de reproduction en captivité (EEPs).
Maître fauconnier depuis trente ans, Jean-Louis Liégeois milite pour défendre ces rapaces dont certaines espèces sont menacées. Le parc verse chaque année 25 à 30 000 euros à des associations de protection de la nature. Il soutient par exemple la réimplantation du Condor en Argentine, où l’espèce avait disparu.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires