Volailles de chair : Doux incite ses éleveurs à investir dans la brume pour mieux passer l'été

Armelle Puybasset

Grâce à une aide incitative de Doux, près de 130 éleveurs viennent de s'équiper d'une brumisation haute pression de Tuffigo. Le but est de maintenir les performances durant l'été et de répondre à une demande plus soutenue.

« L atelier avicole représente près de 90 % du revenu de mon exploitation, » explique
d'emblée Dominique David, éleveur à Vernoux-en-Gâtine dans les Deux-Sèvres. « Je ne
peux donc pas prendre le risque de « rater » un lot. Pour sécuriser les bandes d'été, je
pensais depuis longtemps installer une brumisation à haute pression dans mon second
bâtiment (le premier est équipé depuis 1998). Le programme d'aide à l'investissement
proposé par le groupe Doux m'a décidé à investir. » D'une surface de 1 200 m2 et datant de
2000, il a été équipé fin avril d'un système de brumisation à haute pression de la société
Tuffigo. Le coût de l'équipement s'élève à 7500 euros HT — montage compris réalisé par
l'installateur FTE (79) . « Le retour sur investissement est difficile à évaluer, souligne
l'éleveur. Cet achat peut être rentabilisé en un seul été, en cas de canicule, ou en plusieurs
années. Il faut aussi tenir compte de la réduction de la cotisation d'assurance « coup de
chaleur ». » Dominique David est l'un des 130 éleveurs du groupe Doux à avoir profité du
programme d'aide à l'investissement en équipement de brumisation haute pression,
proposé par son groupement de producteurs. Il intègre une aide à l'équipement de 1430
euros par bâtiment et permet de profiter d'un tarif préférentiel sur le matériel du fournisseur
Tuffigo, retenu suite à un appel d'offres. « Cela correspond au final à une réduction de 30 %
par rapport au tarif public, » note Jean Boissinot, technicien avicole.

Dominique David entouré de Jean Boussinot, du groupe Doux et de Loïc Huard, de Tuffigo devant la pompe haute pression Brumathis. (A. Puybasset)

Dominique David entouré de Jean Boussinot, du groupe Doux et de Loïc Huard, de Tuffigo devant la pompe haute pression Brumathis. (A. Puybasset)

Baisse de la température de 7 à 9°C

Aujourd'hui, le taux d'équipement en brumisation de l'ensemble des élevages de chair du
groupe approche 40 % dans la région Pays de la Loire, 60 % dans le Centre et 15 % en
Bretagne. « Cette aide s'inscrit dans un programme global de redynamisation du parc de
bâtiment (revalorisation des contrats, aide à l'investissement et prime d'été), » souligne
Fabrice Rocheteau, responsable de zone Pays de la Loire du groupe Doux. « L'enjeu
principal de l'aide « brumisation » est de lisser la production de poulets sur l'année et de
limiter la baisse récurrente en été (due à des densités moindres et à une baisse des
performances) à un moment où la demande est plus soutenue, notamment celle des
marchés exports. » « En période chaude, la brume permet de baisser la température
intérieure du bâtiment de 7 à 9°C si l'hygrométrie est faible, soit 28°C si l'air extérieur atteint
35 °C, » avance Loïc Huard, de la société Tuffigo. Il est donc possible de maintenir des
densités assez similaires à celles d'hiver. « Ces investissements en brumisation devraient
nous autoriser un gain de production de 55 000 poulets par semaine durant l'été », prévoit
Fabrice Rocheteau. Outre le gain de productivité et l'amélioration des performances
techniques, cet investissement a aussi un impact positif sur le confort de travail de l'éleveur
et le met davantage en confiance pour aborder cette période d'élevage plus délicate.

Source Réussir Aviculture Juin 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires