Aide alimentaire : Inauguration d'une épicerie «solidaire» à Rungis

Une épicerie de 900m2 pouvant fournir cinq tonnes de fruits et légumes aux associations alimentaires a été inaugurée lundi au marché de Rungis par les ministres de l'Agriculture et de la Lutte contre l'exclusion.

Le projet, mené par l'ANDES (Association Nationale du Développement des Épiceries Solidaires), repose sur un programme de réinsertion de 14 personnes éloignées du marché de l'emploi chargées de collecter et d'approvisionner les associations en produits frais. Les denrées proviennent pour un tiers des surplus du marché, le reste étant acheté auprès des grossistes. Les aliments sont ensuite livrés aux associations.

« L'insertion des salariés est financée par la revente des denrées, 30 cts/kg le kilo pour celles récupérées, 50 cts pour celles achetées », explique Guillaume Pabst, délégué national de l'ANDES. Il s'agit d'« un centre expérimental qui doit se développer », estime Christine Boutin, ministre de la Lutte contre l'exclusion. Le modèle devrait s'étendre dans le Sud-Ouest et le grand-Ouest.

L'objectif est aussi d'offrir une alternative à l'approvisionnement venant du PEAD (Plan Européen d'Aide aux Démunis) qui fournit 305 millions d'euros de nourriture aux associations pour l'année en cours. Un chiffre « encore insuffisant », selon Pascal Decoopman, des Restos du Coeur, mais dont « l'ajustement à l'inflation pourrait se faire dans les six mois à venir » annonce Michel Barnier.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier