Bonduelle s’engage à n’utiliser que du poulet « Made in France » dans ses salades

Bonduelle s’engage à n’utiliser que du poulet « Made in France » dans ses salades
Ces salades seront vendues avec un logo "volaille française" (DR)

L'industriel français spécialiste des légumes Bonduelle annonce que le poulet utilisé dans ses recettes de salades vendues au rayon frais sera désormais d'origine française, alors que 45% du poulet mangé en France est importé.

"Nous avions un partenariat avec le porc français que nous avons étendu à l'association pour la promotion de la volaille française" (APVF), a indiqué le directeur général de la branche frais du groupe Bonduelle, Pascal Bredeloux, lors d'une conférence de presse.

Les 500 tonnes de poulets utilisés par Bonduelle Fresh Europe dans ses trois recettes de salade contenant du poulet vendues en France seront donc fournies par des producteurs français, ce qui a poussé le groupe à changer de fournisseur.

Cette opération "coûte cher", reconnaîtPascal Bredeloux, mais c'est la garantie de "maîtriser la qualité de tous nos approvisionnements". Car Bonduelle entend avoir un regard sur tout: de l'alimentation des poulets aux conditions d'élevage et au transport, en passant par les abattoirs. "Cela permet de pouvoir répondre à nos consommateurs", explique M. Bredeloux, qui rappelle que "dans un passé récent, ça n'a pas suffi à protéger des entreprises de donner un cahier des charges" aux fournisseurs, faisant ainsi référence au scandale de la viande de cheval trouvée dans des plats préparés d'autres industriels.

Ces salades seront vendues avec un logo "volaille française", qui n'est pour l'instant obligatoire que sur les produits bruts. La France revendique depuis plusieurs mois auprès de l'Union européenne l'obligation pour les industriels d'indiquer l'origine de la viande composant leurs plats préparés.

En dix ans, la production de volaille a chuté de 500.000 tonnes en France, passant de 2,3 à 1,8 millions de tonnes, selon la Confédération française de l'aviculture (CFA). En parallèle, les importations de volaille ont augmenté d'environ 15% entre 2010 et 2014, selon le ministère de l'Agriculture.

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

Nico

Et les légumes peut on en savoir la provenance ?...il ne vaut peut être mieux pas !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier