Courgettes : prix fermes dans la moyenne

Courgettes : prix fermes dans la moyenne

Au début du mois de juin, la commercialisation se déroule dans un contexte de consommation peu active face à une offre assez importante. Puis le marché se rééquilibre du fait de volumes mis en marché plus limités. Les prix restent malgré tout dans la moyenne. L’indice des prix en juin est supérieur de 7 % à celui de l’an passé et de 1 % à celui de la moyenne quinquennale du même mois.

Courgettes : prix fermes dans la moyenne

Des prix dans la moyenne

En début de campagne de commercialisation, l’offre de courgettes repose quasi exclusivement sur des produits d’importation en provenance d’Espagne. Les premiers produits français arrivent sur le marché au cours de la dernière semaine d’avril. Ces volumes sont limités et proviennent du Sud-Est. La demande est suffisante pour absorber ces volumes toujours limités par les conditions climatiques du mois d’avril. Malgré la concurrence des courgettes importées, les prix sont du même niveau que ceux de l’année dernière à la même période.

En mai, les apports sur le marché des volumes en provenance du Sud-Est se développent. Les ventes sont fluides avec un produit français correctement référencé. Les prix sont dans la moyenne de ces dernières années. Les apports début juin sont assez importants dans un contexte peu favorable à la consommation du produit. Les prix fléchissent un peu. Puis, le marché retrouve un équilibre du fait d’une baisse des volumes face à une demande peu active. Avec l’arrivée de volumes plus importants, la concurrence inter-régionale s’active en fin de mois. La commercialisation des courgettes longues est plus régulière que celle des rondes.

Au final en juin, les prix restent dans la moyenne. Au mois de juin, l’indice des prix à la production est supérieur de 7 % par rapport à celui de l’an dernier et de 1 % à celui de la moyenne quinquennale du même mois. A cette même période l’an passé, le marché des légumes avait été difficile.

Courgettes : prix fermes dans la moyenne

Le pic de production attendu en juillet

Surface : 2 560 ha (- 7 %)

Comme pour la campagne précédente, les premières estimations du SSP indiquent un recul des surfaces cultivées pour la courgette en 2012 par rapport à 2011. Les surfaces de plein air devraient diminuer de 9 %, les abris bas de 2 % et les surfaces sous serres de 3 %. Cette baisse s’expliquerait par des modifications d’assolement. Dans le Nord, les surfaces sont essentiellement dédiées à la courgette pour l’industrie.

Production : 120 000 t (- 1 %)

Selon les estimations du SSP, la production nationale serait en légère baisse. Les bons rendements attendus devraient compenser l’impact de la baisse des surfaces. Les volumes dirigés vers l’industrie de transformation devraient nettement diminuer en lien avec la baisse des surfaces du Nord.

Calendrier de production

Pour l’année 2012, l’échelonnement de la production devrait être sensiblement identique à celui de l’an dernier. Il est cependant prévu des volumes mensuels inférieurs à ceux de l’an passé durant les mois de l’été. Si la pluie a pu retarder les plantations localement, les conditions climatiques sont plutôt favorables. Les perspectives d’amélioration de rendement par rapport à ceux de l’an passé sont confirmées. Une partie de la production pourrait être décalée sur les derniers mois de campagne. Le pic de production devrait avoir lieu au mois de juillet avec des volumes inférieurs à 27 000 tonnes contrairement à l’an passé.

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires