Des camions espagnols chargés de pêches bloqués à Perpignan par des producteurs

Des camions espagnols chargés de pêches bloqués à Perpignan par des producteurs

Des producteurs français de pêches ont bloqué des camions espagnols, jeudi matin, au péage autoroutier de Perpignan-sud pour protester contre les importations à bas prix, et en ont vidé deux.

Les manifestants, 150 personnes environ venus des Pyrénées-Orientales et du Gard à l'appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs, ont bloqué le péage à partir de 08h30 en déversant 7 camions-bennes de pêches françaises, soit près de 100 tonnes, pour "alerter l'opinion et les pouvoirs publics" a déclaré le président de la chambre d'agriculture des Pyrénées-orientales, Michel Guallar. Les camions espagnols visés devaient en majorité livrer leur produits au marché d'intérêt national de Perpignan Saint-Charles. Vers 09H30 il restaient immobilisés et les manifestants français ont même vidé le contenu de deux camions, aspergeant de gazole les nectarines du premier pour les rendre inconsommables. Les manifestants comptaient en revanche dégager une des voies du péage bloqué pour laisser passer les automobilistes. Les forces de l'ordre n'étaient visibles qu'en petit nombre, veillant surtout à ce que quelques altercations avec les chauffeurs espagnols ne dégénèrent pas.

"Laissez-nous produire Français"

Pour Michel Guallar "les importations de pêches espagnoles perturbent complètement le marché en arrivant à des prix extrêmement bas et nos frigos restent pleins, car on ne peut pas suivre". Selon lui, la situation est particulièrement grave cette année car "la production est importante partout, les Espagnols sont arrivés très tôt sur le marché et ils ont attaqué les marchés allemands et du Benelux à des prix de dumping, si bien qu'on ne peut plus y exporter". La FDSEA et les JA ont expliqué leur position dans un tract intitulé "Stop au dumping! Laissez nous produire français!" Ces syndicats estiment qu"aucune production ne tire son épingle du jeu". Ils "demandent aux autorités d'intensifier les contrôles de produits à la frontière espagnole et de veiller à l'application de la loi française".

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 9

popeye80

Quel aveux ricodu28!!!
Tu avoues toi même que tu diversifie les activités de ta ferme pour pouvoir vivre car ton activité principale de "producteur" ne suffit plus. Est ce normal de ne pas pouvoir vivre de ses productions car confronté à de la concurrence déloyale? Demander à tout le monde de faire de la vente directe et de l'hébergement à la ferme, c'est scier la branche sur laquelle vous etes assis. Une niche doit rester une niche...

fairytales

nourrir les gens pour pas un rond ca va bien 5 minutes , bosser 80heurse semaines pour sortir 500 euros par mois tout ca pour que les autres CSP puissent ne travailler que 35heures et profiter de loisirs ca suffit
ca suffit les inutiles les footeux , les chanteuses phenomene porno qui se gavent de pognon

oulala

totalement ok avec toi eleveur
arrêtons avec les leçons de moral et de jouer les vierges effarouchées , aujourd'hui + du tiers de la nourriture est gachée gaspillée, que le paysan dont on se fout ouvertement en gaspille un peu c pa

eleveur

Rico dit
"Gaspiller des tonnes de fruits alors que dans certains pays des gens souffrent et meurent de faim c'est juste irrespectueux"

Enfin, c'est dit, que le paysans nourrisse la population a moindre cout, tout le monde trouve cela normal, mais que le paysans creve parce qu'on ne le paie pas, ca ca gene perssone!

Alors malheur, au grand malheur si le paysans mene une action coup de poing, en jetant a regré ca production mais pour montrer qu'il est dans la m**** jusqu'au cou!!! on reproche que des gens meur de faim dans le monde!!! Le paysans peu crever, tous le monde sans tape!

Bravo les gars, bravo!!! Faut pas s'etonner apres que les paysans s'accroche dans leur batiment avec des mentalitées pareil!!!!

Ricodu28

Juste pour ceux qui diront "encore un type qui n'y connait rien et la ramène" le problème est un peu similaire en production viande ou il faut faire face à la concurrence de pays comme l'argentine, la nouvelle zelande ou d autre pays un peu moins exotiques et nous essayons aussi de trouver quelques parades un peu plus convenables pour ne pas mettre la clef sous la porte (troupeaux moins importants avec vente de viande en direct, ferme auberge, bref il faut toujours plus d'idées pour joindre les deux bouts...)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier