France : Pommes : la récolte baisse, les prix montent

France : Pommes : la récolte baisse, les prix montent

La récolte de pommes en France devrait être en léger repli en 2010, permettant une remontée des prix pour les producteurs, après une mauvaise année 2009.

La cueillette des pommes a commencé début août et s'achèvera fin octobre. La récolte 2010 devrait approcher 1,6 million de tonnes, en baisse de 5%, selon les dernières estimations de l'association nationale pommes-poires (ANPP).

En 2009, l'année a été très difficile pour la majorité des arboriculteurs en raison d'une récolte florissante qui a entraîné un effondrement des prix. Les producteurs avaient vendu à perte, entre 15 et 27 centimes le kg, alors que le prix de revient se situe entre 35 à 37 centimes le kg. Cette année, les producteurs peuvent espérer couvrir leurs charges. Pour le consommateur, l'augmentation devrait atteindre une trentaine de centimes le kg. Les pommes devraient ainsi approcher un prix moyen au détail de 1,80 à 1,90 euro le kg.

Les producteurs se lancent dans une offensive de charme auprès des consommateurs, mettant en avant la qualité des produits. Leur objectif est de « donner envie » d'acheter « des pommes cueillies à la main, cultivées en France et que l'on mange sans les éplucher », explique Daniel Sauvaître, président de l'ANPP.


La chine assure 50% de la production mondiale

La France ne cesse de perdre du terrain face à la concurrence d'autres pays où les coûts salariaux sont moins élevés et la réglementation environnementale moins drastique.

Avec quelque 2,2 millions de tonnes, les Français étaient les premiers producteurs européens en 2000. Ils sont désormais en troisième position derrière la Pologne et l'Italie. La France a aussi été le premier exportateur mondial de pommes, place que lui a désormais ravie la Chine. A elle seule, celle-ci assure près de la moitié de la production mondiale de pommes.

Enfin depuis une dizaine d'années l'Hexagone ne cesse d'augmenter ses importations en provenance de l'hémisphère sud (Chili, Argentine, Afrique du Sud, Nouvelle Zélande). De 20 à 30.000 tonnes, elle est passée à 150.000 tonnes l'an dernier.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier