Gaspillage : Revaloriser les légumes tordus

Gaspillage : Revaloriser les légumes tordus
Les légumes, peu esthétiques, trouvent difficilement preneurs (DR)

Le gouvernement, avec des partenaires de la chaîne alimentaire, va lancer des expérimentations pour revaloriser l'image des fruits et légumes disgracieux et souhaite remettre à plat certaines règles fixant les dates limites de consommation.

"Nous allons ouvrir deux nouveaux dossiers : sur les normes esthétiques des fruits et légumes et sur les dates limite de consommation", selon le ministre, qui s'exprimait mercredi  à l'occasion de la première journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Avec des centres Leclerc à Nantes et Angers et l'association de consommateurs CLCV, des opérations seront menées pour amener les consommateurs à regarder autrement ces légumes peu esthétiques et qui trouvent difficilement preneurs.

Par ailleurs, "avec les services juridiques du ministère et les industriels, nous allons remettre à plat certaines règles fixant les dates limite de consommation (DLC) sans menacer la sécurité sanitaire", a ajouté Guillaume Garot.

En juin déjà, le gouvernement s'était attaqué à la fameuse DLUO, date limite d'utilisation optimale trop souvent confondue avec la date de péremption, en la remplaçant par la mention "à consommer de préférence avant...".

400 euros de nourriture par ménage perdus chaque année

Un Français jette en moyenne 20 kg de nourriture par an, dont 7 kg de produits encore sous emballage. Une dépense inutile de 400 euros par an et par ménage.

Le ministre a lancé en juin un plan anti-gaspi destiné à réduire de moitié le gaspillage d'ici 2025. L'idée est de mobiliser le plus grand nombre d'industriels, de distributeurs et d'acteurs associatifs pour mettre en place agir et sensibiliser (mise en place des filières de récupération des invendus, adapter la taille des portions en visant les petits formats, etc.).

Le  16 octobre est devenu la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Mercredi, pour la première édition, des passants étaient invités à mettre la main à la pâte pour un déjeuner gratuit, place de la République à Paris, cuisiné à partir d'invendus récupérés à Rungis (menu: soupe, curry de poulet ou un hachis parmentier).

Pour éviter de gaspiller, le ministère recommande sur son site de planifier ses repas et d'acheter juste ce dont on a besoin, de bien faire la différence en date limite de consommation (DLC) et date limite d'utilisation optimale (DLUO), de congeler pour mieux conserver ses aliments, de recycler ses restes...

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier