Infos CER FRANCE Drôme Vaucluse : Lavandin : coût de revient de la récolte 2009

Estelle QUILES, conseiller

Devant les difficultés apparentes de la filière lavandicole, le CER FRANCE Drôme-Vaucluse a souhaité établir et communiquer à ses adhérents une estimation du coût de production de la récolte 2009 de lavandin en Drôme Provençale. Ces chiffres ont été présentés lors d'une réunion d'information à destination des producteurs le 14 mars 2011 à Tulette.

14 adhérents CER FRANCE (dont la moitié situés dans les Baronnies) cultivant plus de 15 de lavandin en mode conventionnel ont été choisis, et leur comptabilité analysée.

Le rendement moyen obtenu pour cette récolte 2009 s'élève à 64 kg d'essence par hectare cultivé, avec cependant une grande variabilité intrinsèque (de 37 à 94 kg/ha). Le coût de revient moyen pour 1 kg d'essence de lavandin produite s'élève à 22,76 €.

Les approvisionnements (engrais et produits phytosanitaires) représentent une part finalement moindre de ce chiffre alors que les autres services (principalement les charges de mécanisation : amortissement du matériel / carburant / entretien / assurances, ainsi que les fermages, la prestation de service, l'amortissement des plantations) constituent le tiers du coût de revient.

20% de ce chiffre est constitué par la main d'oeuvre, surtout celle de l'exploitant (En effet, le travail de l'exploitant a été valorisé forfaitairement à environ 22 000 € brut annuel charges sociales comprises, puis affecté en fonction du temps de travail passé sur chaque culture), la production lavandicole ne nécessitant généralement pas le recours à de la main d'oeuvre saisonnière.

Les frais généraux (assurances, comptabilité, eau-électricité-gaz, amortissement des bâtiments…etc.) additionnés aux frais financiers constituent également environ 20% des charges.
Enfin, le coût de la distillation se monte en moyenne à 2,82 € par kg d'essence.

Ce coût de revient est bien entendu fortement corrélé au niveau de rendement obtenu (un bon rendement permettant de mieux absorber les charges de structure) mais aussi à l'importance de la surface cultivée : les grandes superficies bénéficiant du phénomène d'économie d'échelle, le coût peut être diminué de moitié.

Le coût moyen de 22,76 € est à mettre en relation avec le prix de vente moyen obtenu : 16,50 €/kg d'essence. La marge moyenne est donc négative, et seules 3 exploitations sur les 14 sont en marge positive.

La remise du coût de revient individuel à chaque exploitant permet à celui-ci de se situer par rapport aux moyennes de groupe, et identifier les leviers possibles parmi les grands postes de charge.

Les chiffres obtenus confortent globalement les producteurs dans leur ressenti concernant le faible niveau de rentabilité de la culture, et renforce la nécessité d'aider la filière à reprendre un nouveau souffle.

Source CER FRANCE Drôme Vaucluse

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier