Les petits fruits ont de l'avenir

Adrien Lasnier

Les petits fruits ont de l'avenir
La hausse des volumes d'achat des framboises fraîches est due en partie au développement des achats en circuits généralistes qui ont augmenté de plus de 70 % en dix ans. - © Driscoll's

La consommation des petits fruits, framboise en tête, a fortement augmenté en Europe. En France, les responsables d'achat des grandes et moyennes surfaces accordent de plus en plus d'importance à ces produits symboles de fraîcheur et de santé.

Framboises, myrtilles, groseilles, cassis, les petits fruits ont la cote. Et plus seulement aux Etats-Unis, où ils sont la catégorie de produits frais la plus consommée, devant les pommes ou les oranges. « Le marché de la framboise fraîche en France pèse 8 250 tonnes par an et est en progression de 40 % depuis dix ans », expose une étude du Ctifl publiée en août dernier. Le volume d'achat de framboise fraîche augmente de 20 % entre 2005 et 2014. La production française de framboise tourne autour de 4 000 tonnes annuelles depuis 2005, pour une surface de 680 ha en moyenne sur 2012-2014. Cassis et myrtille réunis représentent 8 800 tonnes sur 2 500 hectares (dont 88 % consacré au cassis). La production de cassis est principalement mécanisée et surtout destinée à la transformation. La production de groseille représente 1 600 tonnes annuelles dont 75 % est destiné à la transformation. Dans son enquête, le Ctifl a mené des entretiens avec onze responsables d'achat du produit framboise pour les principales enseignes de distribution en France, afin de recueillir leur perception de ce marché et leurs attentes.

Lire la suite dans le numéro 365 de Réussir Fruits & Légumes

Source Réussir Fruits et Légumes

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires