Les producteurs de graines germées renforcent le contrôle sanitaire

Les producteurs de graines germées renforcent le contrôle sanitaire

Quatre producteurs français de graines germées s'engagent à renforcer leurs contrôles sanitaires. Un logo apposé sur les emballages attestera de cette démarche.

Ces producteurs, qui disent représenter 70% du marché, s'engagent "au-delà de leurs obligations réglementaires" dans des contrôles systématiques visant à éradiquer toutes les formes virulentes de la bactérie E.coli, affirment les quatre membres de l'Association française des producteurs de graines germées (AFPGG), Germ'line, Atelier Vert, Vitalfa et Wostin.

 Un organisme indépendant sera chargé des contrôles, prévoit l'Association dans une "charte de qualité de sécurité alimentaire". Les premières barquettes avec leur logo vont arriver prochainement dans les rayons.

Lors de la crise alimentaire de ce printemps, un lien a été établi entre un lot de fenugrec venu d'Egypte, contaminé par une souche mortelle de la bactérie E.coli et les épidémies qui ont eu lieu en Allemagne et en France notamment.

 Cette crise a eu un effet "catastrophique" chez les producteurs, qui ont dû encaisser des baisses de chiffre d'affaires allant jusqu'à -50%, voire -80%, d’après l'un des quatre producteurs, sous couvert d'anonymat. Cette entreprise, numéro un du marché, a dû licencier près de 40% de son personnel, soit une dizaine de personnes.

 La consommation de graines germées s'est développée au début des années 2000 pour aujourd'hui représenter un marché de 40 millions d'euros en France (ventes aux clients), selon l'AFPGG. La production française est assurée par sept industriels, cinq d'entre eux représentant 80% du marché. Avec environ 200 salariés, la filière génère un chiffre d'affaires d'environ 15 millions d'euros.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier