Marché du melon mitigé

Marché du melon mitigé

Le marché plutôt difficile durant la première quinzaine de juin connaît ensuite une amélioration. L’arrivée de températures estivales dans certaines régions relance la consommation dans un contexte d’offre contenue. Les volumes nationaux devraient se développer significativement au mois de juillet.

Amélioration du marché du melon

Début mai, la campagne de commercialisation débute avec l’arrivée des premiers melons marocains. Puis les productions espagnoles renforcent cette offre dans un contexte de marché peu actif. Les premiers volumes de melons français deviennent réellement significatifs fin mai et proviennent du Sud-Est. La demande est calme dans une période où les produits importés sont encore bien présents. Le niveau des prix est bas pour un début de saison. Ils se situent en dessous du niveau moyen des cinq dernières années. L’offre limitée des produits nationaux, qui se développe progressivement, a bénéficié en fin de mois d’une demande plus active due à des températures plus estivales. Les prix se sont raffermis. Le retour d’une météo maussade début juin provoque un ralentissement de la demande.

Les volumes français restent encore assez limités face à une concurrence toujours présente des pays du pourtour de la Méditerranée. Des stocks se sont formés tirant les prix vers le bas. Puis, l’arrivée de températures estivales dans certaines régions relance la consommation. Même si quelques difficultés d’écoulement pour les petits calibres sont notées, le marché du melon a été mieux orienté. Le recul des importations et une offre nationale toujours contenue favorisent un bon équilibre. Les prix ont donc été haussiers. Pour autant, l’indice des prix à la production du melon, au mois de juin 2012, enregistre un net recul de 14 % comparé à l’indice moyen des cinq derniers mois de juin mais il est supérieur de 4 % à celui de juin 2011.

Marché du melon mitigé

Volumes significatifs à partir de la mi-juillet

Surface : 14 600 ha (- 1 %)

Les surfaces en melon pour la campagne 2012 sont prévues en très légère baisse après la baisse déjà observée l’an dernier. Le recul concerne l’ensemble des surfaces : le plein air, les abris bas et les serres. Le Centre-Ouest devrait maintenir le niveau de ses surfaces. La diminution des surfaces de plein air pourrait être compensée par la hausse des surfaces en abris bas.

Production : 284 000 t ( 5 %)

Selon les estimations du SSP pour la campagne 2012, la production nationale de melons serait en progression après la production limitée de l’an passé. Cette hausse concerne la production de plein air particulièrement affectée par les conditions climatiques de l’été précédent.

Calendrier de production

L’amélioration des conditions climatiques des derniers jours de juin devrait permettre de combler en partie le décalage de production du début de campagne. Toutefois, l’alternance de périodes pluvieuses et ensoleillées a favorisé le développement de maladies fongiques et bactériennes fragilisant notamment les cultures les plus précoces. Les situations sont différentes selon les régions et les parcelles. Les cultures de plein champ semblent se développer correctement et pourraient limiter d’éventuels creux de production en lien avec des difficultés de nouaisons. A partir de mi-juillet les volumes devraient être plus significatifs. Le produit est de bonne qualité et les calibres souvent gros.

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier