Muguet : malgrè le froid, la cuvée 2013 sera belle

S C

Muguet : malgrè le froid,  la cuvée 2013 sera belle

Les mauvaises conditions météorologiques ne vont pas faciliter la tâche des vendeurs de muguet sauvage mais les maraîchers annoncent une belle récolte, malgré les caprices de la météo.

Vente de muguet sauvage : une tolérance pour le 1er mai

Muguet : malgrè le froid,  la cuvée 2013 sera belle

Le 1er mai, la vente de muguet sauvage (issu des jardins ou des sous-bois) est tolérée sur la voie publique.  Le muguet doit être vendu sans racines et en l'état, c'est-à-dire notamment sans vannerie, poterie, papier cellophane ou cristal, sans adjonction d'aucune autre fleur, plante ou végétal de quelque nature que ce soit. Les vendeurs ne peuvent pas s'installer à moins de 50 mètres des boutiques des fleuristes et des étals des commerçants fleuristes non sédentaires. Toute installation fixe (banc, table…) est interdite, ainsi que l'utilisation de véhicule. L'emploi d'un seau, d'un parasol et d'un siège pliant est toutefois toléré !

Les années passent et ne se ressemblent pas. Si l’an passé, le muguet sauvage était en fleur le 15 avril, cette année, les clochettes tardent à faire leur apparition du fait de températures frisquettes. D'après les cueilleurs, le muguet des forêts serait donc de petite taille et sans beaucoup de clochettes. Une pénurie annoncée qui pourrait faire l’affaire des fleuristes qui eux, s’approvisionnent auprès des maraîchers.

La cuvée 2013 du muguet de 1er mai devrait être belle chez les maraîchers, malgré un début tardif de la saison. Le temps clément de ces dernières semaines a en effet permis aux producteurs de compenser leur retard.

80% du muguet est nantais

Dans la région de Nantes, qui fournit 80% de la production nationale, les exploitations prennent des allures de ruche chaque année du 20 au 27 avril avec plus de 7.000 personnes embauchées sur cette période.  Le pays nantais fournit près de 60 millions de brins, ce qui représente un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros pour l'ensemble des maraîchers de Loire-Atlantique.

Demandeurs d'asile, réfugiés politiques ou encore gens du voyage composent une bonne partie des saisonniers. La préfecture de Loire-Atlantique accorde une dérogation spécifique pour l'emploi de travailleurs étrangers à ce moment clé de l'année.  Depuis quelques années, un nouveau type de travailleurs a fait son apparition : des retraités à la recherche d'un revenu d'appoint.

25 millions d'euros dépensés le 1er mai 2012

En 2012, les Français ont dépensé l'an dernier 25,5 millions d'euros pour l'achat de muguet le 1er mai, un chiffre qui ne comprend pas l'achat sur la voie publique, selon des données de FranceAgrimer. Les pots ont représenté une dépense plus importante (16 millions d'euros) que les brins (9,5 millions), selon ce panel TNS Sofres composé de 7.000 ménages, cofinancé par FranceAgrimer et l'interprofession horticole Val-hor.

Le fleuriste reste le principal lieu d'achat en valeur (près de 41%), suivi par les grandes surfaces et les horticulteurs.  Sur l'ensemble de l'année, les ventes de muguet ont atteint 35,9 millions, preuve que l’on n’achète pas seulement ces petites clochettes le jour de la Fête du Travail.

Originaire du Japon, la petite fleur à clochettes a été introduite le 1er mai 1561 par le roi Charles IX qui prit la coutume d'en offrir chaque année aux dames de la cour, en guise de porte-bonheur. La tradition s'imposa dans les rues à partir de 1907.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier