Résister à l’embargo russe en mangeant des pommes françaises

S C

Résister à l’embargo russe en mangeant des pommes françaises

Les producteurs français de pommes appellent les Français à faire comme les Polonais et à manger des pommes de leur pays en le faisant savoir sur les réseaux sociaux pour résister à l'embargo russe sur les produits alimentaires européens.

"J'appelle les Français à faire la même chose que les Polonais :  contre l'embargo russe, croquez la pomme, faites-en des selfies et militez pour la paix commerciale", s'est enflammé Daniel Sauvaître, président de l'Association Nationale Pommes Poires (ANPP) qui représente les deux tiers de la production française.

Sur Twitter, des dizaines de personnes et personnalités polonaises publient chaque jour des photos, une pomme ou une bouteille de cidre à la main avec le hashtag #jedzjablka (mange les pommes), dans le cadre d'un mouvement de "patriotisme fruitier".

En France, un mouvement identique  #anosFruitsetLegumesCitoyens  a déjà été lancé sur Twitter pour promouvoir les fruits et légumes français.

Contrairement à la Pologne, qui exportait avant l'embargo environ 500.000 tonnes de pommes chaque année vers la Russie, la France ne vendait que 30 à 45.000 tonnes de pommes en Russie, soit 3 à 4% de la production française.

Mais les pomiculteurs français vont subir les effets de l'embargo russe "par ricochet", car la Pologne risque de concurrencer la France sur ses marchés d'exportation comme l'Angleterre ou l'Algérie et tirer les prix vers le bas. D'autant que la récolte s'annonce "abondante et exceptionnelle" partout en Europe cette année, détaille Daniel Sauvaître.

Avec 18 kilos par ménage, la pomme est le fruit le plus consommé en France.

   

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier