Un parc de serres plus moderne

G. DUBON

Un parc de serres plus moderne

LE PARC DE SERRES TOMATE, Le principal bénéficiaire des aides à la modernisation octroyées par FranceAgrimer, a disposé de 3,5 millions d’euros lors du dernier appel à projets.

Le bilan du cinquième volet de l’appel à projets "modernisation des serres et des équipements dans les secteurs maraîchers et horticoles", lancé au début 2017, a permis le dépôt 83 dossiers. Pour le secteur maraîchage, 24 dossiers ont été retenus pour un montant d’aide globale octroyée de près 6,8 millions d’euros. Les projets concernent la tomate (12), le concombre (4), la fraise (3), la salade (2) et le maraîchage divers (3). « Il s’agit principalement des serres verres semi-fermées ou avec système de déshumidification active qui disposent d’écrans thermiques et d’équipements divers selon les projets tels que les doubles tubes de chauffage en végétation, la récupération du CO2, le système de désinfection UV ou bio-filtre, la brumisation, etc… qui ont été financées » commente FranceAgriMer qui ne peut s’avancer sur la mise en oeuvre d’une nouvelle phase de soutien aux investissements dans ce secteur. S’il n’est qu’en légère croissance, par le jeu des démolition/reconstruction, l’efficience du parc de serres s’accroît. Les rendements de tomate grappe ont augmenté de 10 kg/m2 en cinq ans pour 6 kWh consommés par kilo de tomate grappe. La cogénération qui a été un élément déterminant dans l’amélioration de la compétitivité des entreprises voit son avenir incertain, ce qui pourrait amener les professionnels à continuer à s’orienter vers d’autres sources d’énergie renouvelable ou fatale.

Source Réussir Fruits et Légumes

Publié par G. DUBON

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier